Mon compte Devenir membre Newsletters

Mauvaise note des collectivités locales sur l'e-administration

Publié le par

En publiant une étude sur l'e-administration pour aider les collectivités locales à mieux tirer profit des bénéfices du numérique, le cabinet de conseil Lecko fait le constat amer du retard pris sur la dématérialisation des services en ligne.

Mauvaise note des collectivités locales sur l'e-administration

Avec une note moyenne de 1,77 sur 5, le moins que l'on puisse dire, c'est que les collectivités locales ne sont pas à la pointe en matière de services numériques... et les progrès se font attendre. En effet, après avoir analysé les 18 plus grandes villes en 2010 (l'étude n'avait pas été publiée à ce moment là), Lecko a passé au crible les 25 plus grandes agglomérations en 2013, pour un résultat quasi similaire.

" Le niveau moyen de dématérialisation constaté sur les services en ligne parmi les plus grandes villes n'est pas élevé. Le plus inquiétant, c'est que nous n'avons pas observé d'augmentation significative entre 2010 et 2013 ", confirme Nicolas Goin, Directeur web public de Lecko. Seul le développement des services à la famille (paiement pour les établissements de la petite enfance, cantine, centres de loisirs, etc.) est en bonne progression. " Le développement de ces services s'explique en partie par la facilité de mise en place, et par la forte demande des citoyens ", poursuit Nicolas Goin. Par ailleurs, le développement des e-services proposés est néanmoins très hétérogène au sein des collectivités, témoignant d'opportunités variées (pression des usagers, opportunités internes, choix politiques...).

Des leviers d'optimisation

Le cabinet Lecko profite de cette étude pour proposer un plan d'action sous forme de manifeste aux collectivités pour qu'elles se donnent les moyens de profiter des évolutions technologiques. Six points ont été retenus :

  • Adopter une nouvelle gouvernance de manière à placer le numérique au centre des collectivités locales.
  • Mobiliser l'expertise des exécutants au sein des collectivités locales grâce à un management plus souple.
  • Renouveler le management afin de responsabiliser les agents de la fonction publique.
  • Révéler le potentiel d'engagement des agents de manière à mobiliser l'intelligence collective.
  • Rendre plus agile les collectivités locales en apportant plus de collaboration, notamment vers l'extérieur.