Mon compte Devenir membre Newsletters

Les bienfaits de la blockchain sur la supply chain

Publié le par

La blockchain, cette technologie de stockage et de transmission d'informations sécurisée, dont la particularité est de pouvoir fonctionner sans organe de contrôle, pourrait impacter bénéfiquement la supply chain. Comment ? Une conférence du salon SupplyChain Event2016 s'est penchée sur la question.

Les bienfaits de la blockchain sur la supply chain

Cela fait quelques mois maintenant que cette fameuse "blockchain" agite les milieux des achats et de la finance car elle offre des avantages considérables notamment en matière d'automatisation et fluidification du process d'achats, de sécurité des approvisionnements ou encore de transfert d'actifs. En éliminant les intermédiaires, elle apporte à la communauté qui l'utilise, une preuve indestructible et infalsifiable.

Retour sur le phénomène

Petit rappel utile : la "blockchain" est une technologie de stockage et de transmission d'informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Une blockchain constitue donc une base de données qui contient l'historique de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Sécurisée, cette base de données est partagée par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet à chacun de vérifier la validité de la chaîne.

Il existe des blockchains publiques, ouvertes à tous, et des blockchains privées, dont l'accès et l'utilisation sont limitées à un certain nombre d'acteurs.

La première blockchain est apparue en 2008 avec la monnaie numérique bitcoin. Si blockchain et bitcoin ont été construits ensemble, aujourd'hui de nombreux acteurs (entreprises, gouvernements, etc) envisagent l'utilisation de la technologie blockchain pour d'autres cas que la monnaie numérique.

Blockchain & supply chain ?

Le champ des possibles de la blockchain semble infini. En matière de commerce international, les documents transport associés aux flux de marchandises ainsi que les versements de fonds lors de livraisons pourraient, grâce à cette technologie, éviter les processus de vérifications souvent très longs et faire l'objet d'une validation instantanée entre les organismes financiers des différents acteurs réunis autour d'un même système distribué.

Laurent Grégoire, de la Chaire Supply Chain de Centrale Supélec, a cité d'autres avantages possibles :

- Meilleure traçabilité à la fois des flux d'information et de biens rares (suivi des diamants vendus sur Amazon grâce à des objets connectés)

- Instantanéité en cas d'alerte et de nécessité de rapatriement de produits

- Emergence de "contrats intelligents" pour lesquels la blockchain se substituerait au tiers de confiance.

- Permet de lutter contre la contrefaçon (médicaments par exemple)

La blockchain permet donc d'identifier les problèmes dès le début du processus.

Laurent Grégoire a souligné que cette (r)évolution n'en était qu'à ses débuts et qu'il restait d'importants progrès à accomplir, notamment en ce qui concerne le rôle des objets connectés dans la saisie des données et l'interopérabilité des systèmes avec, en toile de fond, la nécessité de standardiser les protocoles d'échanges.

Lire en page 2 comment le Groupe Tesson a amélioré sa supply chain du vin grâce à la blockchain