Mon compte Devenir membre Newsletters

Eco2charge : un modèle pour le véhicule électrique en entreprise

Publié le par

Eco2charge propose aux entreprises, en installant des bornes de recharge pour véhicules électriques, de créer un écosystème énergétique qui leur permettra de mieux maîtriser leur facture d'électricité. Une offre de "smartgrid" local est annoncée pour 2016.

Eco2charge : un modèle pour le véhicule électrique en entreprise

Alors que le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte évoque la création d'un réseau de 7 millions de bornes de recharges pour véhicules électriques d'ici à 2030, huit partenaires industriels coordonnés par Bouygues énergies & service*, et soutenus par l'Ademe, proposent aux entreprises de s'associer à cet effort en créant un smartgrid (réseau électrique intelligent) à l'échelle d'un site. Quel en est l'intérêt pour les entreprises ?

L'intérêt est d'anticiper

Jusqu'à présent, les possibilités de recharger son véhicule électrique au bureau sont rares. Pourtant, d'après une étude réalisée sur deux sites tertiaires des Yvelines (le Technocentre de Renault, et Challenger, le siège de Bouygues construction), plus une entreprise propose de prises, plus nombreux sont les salariés à venir y recharger leur véhicule électrique. Si la tendance s'affirme et si les entreprises ne s'équipent pas mieux, voici le scénario catastrophe qui les guette : chaque matin, un grand nombre de salariés viendront brancher leur voiture électrique simultanément, à un moment ou l'appel de puissance est déjà à son maximum (mise en température du bâtiment, allumage de l'éclairage et de la bureautique, utilisation des ascenseurs, etc.). Le consortium Eco2charge estime que le besoin de puissance doublera à ce moment critique, entraînant une hausse de la consommation instantanée mais également de la catégorie d'abonnement souscrit pour alimenter le site.

Créer un stockage tampon

Pour éviter ce pic de consommation, Eco2charge propose d'implanter un réseau électrique intelligent permettant d'étaler la recharge sur la journée. Première brique du système : un logiciel capable de prévoir au quart d'heure près la consommation sur le site et de lisser les appels de puissance. Ainsi, la charge des voitures électriques (qui repartent le soir) pourra être différée de quelques heures pour soulager le réseau. Deuxième élément : la production locale d'électricité par des panneaux photovoltaïques qui apportent un complément d'énergie. Troisième brique : l'installation, dans le bâtiment, de batteries automobiles recyclées faisant office de réservoirs d'électricité dans lesquels puiser au moment des pics de consommation. Grâce à ce dispositif, l'entreprise pourra limiter l'augmentation de sa facture d'électricité voire, à certaines heures, retirer un bénéfice en pratiquant l'effacement, autrement dit la revente d'électricité excédentaire au gestionnaire du réseau.

* Actility, Alstom, Bouygues énergies & services, CEA, Embix, Nexans, Renault, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.

Des bornes, comme dans un jeu de construction

Installer des points de charge coûte cher : au prix de la borne s'ajoutent des coûts de génie civil (souvent équivalents) et ceux du réseau électrique (tableaux de raccordement). Dans le projet Eco2charge, Nexans propose une borne à recharge lente ou rapide (7 à 22 kWa) sans travaux lourds : elle se fixe en surface et le câblage se glisse dans des passe-câble. Le réseau peut ainsi se développer à l'envi par l'adjonction de nouvelles portions raccordées les unes aux autres.