Mon compte Devenir membre Newsletters

Délais de paiement, l'affaire de tous!

Publié le par

On est tous le fournisseur de quelqu'un et travailler à réduire les délais de paiement permettrait de s'inscrire dans une logique de profitabilité partagée.

Délais de paiement, l'affaire de tous!

"En progrès mais peut mieux faire" pourrait être l'appréciation générale sur le comportement des entreprises en matière de délais de paiement. Car si on note une amélioration des comportements avec un chiffre historique à 11,3 jours de retard fin 2016 (source Altares), notamment en raison du renforcement des mesures de contrôle et de sanctions par la DGCCRF, 32% des entreprises françaises subissent encore des retards de règlement de leurs factures et 20% des clients continuent de penser que les délais de paiement n'ont pas d'impact sur leurs fournisseurs (source étude 2017 sur les délais de paiement-Theresa Monroe pour Compinnov).

Autre constat désolant pointé par l'étude sur les délais de paiement : plus l'entreprise est importante plus le délais est long (41 jours en moyenne pour les PME contre 54 jours pour les grandes entreprises) et plus grave encore, 85% des répondants issus de grandes entreprises ne connaissent pas les délais de paiement pratiqués par leur société. Du chemin reste à faire côté bonnes pratiques.

Les lauriers pour les bons élèves, le bonnet d'âne pour les mauvais

"Les efforts des pouvoirs publics doivent se poursuivre tant en matière de contrôle (et de sanction), d'observation que de médiation/communication, pour que le sujet des délais de paiement soit compris par l'ensemble des acteurs comme un facteur clé de soutien des entreprises et plus généralement de reprise économique pour le pays", déclare Jeanne-Marie Prost, présidente de l'Observatoire des délais de paiement. D'où la multiplication d'actions favorisant une prise de conscience générale sur l'impact des règlements trop longs sur la trésorerie des entreprises.

Pratiquant le name & shame dans une optique de transparence pour faire évoluer les pratiques, le site de la DGCCRF publie les noms des mauvais payeurs et les sanctions attribuées. Mais parce qu'il faut aussi rester positif, le Prix des délais de paiement (dont la 4e édition vient d'être lancée, avis aux candidats!) a, quant à lui, vocation à valoriser les comportements vertueux et les procédures efficaces.

Et cela marche. "Travailler sur ces problématiques et participer au Prix est très motivant pour les équipes, témoigne Serge Pouhäer, directeur du centre des services partagés de la Société Générale, lauréat grand groupe 2016. Et finalement le projet n'a pas été si compliqué à mettre en place. Nous avons simplifié les process de paiement qui sont maintenant déclenchés dès réception de la facture et avons réduit nos délais de 60 jours à 35 en moyenne aujourd'hui."