Mon compte Devenir membre Newsletters

BPCE chouchoute ses fournisseurs

Publié le par

BPCE a réuni à Paris ses fournisseurs, acheteurs et dirigeants, afin de leur présenter les orientations stratégiques des achats à horizon 2020. L'accent est mis sur les relations responsables et durables mais aussi sur l'ouverture au digital pour faciliter les process.

BPCE chouchoute ses fournisseurs

Contribuer au développement de l'économie locale, prendre en compte les enjeux RSE dans les politiques achats et stimuler l'innovation des fournisseurs sont les ambitions affichées de BPCE achats, le GIE achats du groupe. En mettant en oeuvre l'éthique des affaires, avec une stratégie très portée sur les circuits courts, le groupe veut embarquer ses fournisseurs dans sa nouvelle stratégie achats. "Notre rôle est d'embarquer les fournisseurs et les dirigeants dans la stratégie achats du groupe, en proposant des contrats plus simples, des circuits plus fluides, en étant ouvert aux solutions nouvelles, aux alternatives, mais aussi en menant une politique responsable, elle aussi tournée vers l'avenir. Fort de son ancrage local, le groupe BPCE peut compter sur ses fournisseurs en région, innovants et engagés en matière de RSE, pour l'accompagner dans sa stratégie et favoriser dans le même temps le développement de l'économie des territoires" explique Pascal d'Orlandi, directeur général de BPCE achats.

Rationaliser les achats au niveau du groupe

BPCE travaille avec 56.000 fournisseurs, en majorité des PME et TPE qui exercent leur activité sur le même territoire que les Banques Populaires et Caisses d'Épargne. Dans l'optique d'un meilleur sourcing au niveau global, les 80 acheteurs ont été regroupés au niveau du groupe, avec l'idée de dépenser moins et mieux. "Nous souhaitons revoir notre manière d'aborder le scoring. Si un fournisseur a de bonnes idées mais une mauvaise note, nous devons pouvoir nous faire notre propre jugement" défend Pascal d'Orlandi. Par ailleurs, un catalogue de prestations a été mis en place au niveau du groupe afin de mieux partager la richesse entre toutes les entités. "Ainsi, quand un fournisseur réussit une success-story, il peut la déployer à d'autres banques du groupe" explique le directeur achats.

Approfondir l'investissement RSE

BPCE veut augmenter de 13% l'assiette achat consacrée à la RSE d'ici 2019 et augmenter la création d'emplois liés à ses fournisseurs. Pour favoriser les emplois locaux, les achats prévoient d'intégrer les critères RSE dans les appels d'offre, mais aussi de faire évoluer la méthode des cahiers des charges, trop fermés, qui laissent peu de place à des réponses alternatives. "Il faut sortir de ces prévisions" martèle Pascal d'Orlandi. Et mieux mesurer le delivery (la valeur apportée en échange du paiement). "Nous allons demander aux fournisseurs de nous scorer à leur tour. Une petite enquête a déjà révélé des progrès à faire de notre côté" révèle Pascal d'Orlandi.

Lire la suite en page 2: Challenger les achats grâce au numérique