Mon compte Devenir membre Newsletters

Améliorer sa performance achats grâce à une approche redesign to cost

Publié le par

Les directions achats ont tout intérêt à appliquer une stratégie de (re)design to cost - ou conception à prix objectif - pour diminuer les coûts de leurs produits ou services, tout en optimisant la valeur perçue de ceux-ci. Explications.

Améliorer sa performance achats grâce à une approche redesign to cost

Mais pourquoi activer une approche VA/VE* (organisation du travail par produit ou par fonction) dans son secteur d'activité ? Pour les acheteurs, il s'agit de dépenser mieux, tout en optimisant la valeur perçue d'un produit ou d'un service. Dans les cosmétiques, par exemple, la démarche de redesign to cost permet de rationaliser le panel fournisseurs par technologie - ex : métal, plastique, carton, etc. -, de standardiser les produits ou, encore, d'augmenter le chiffre d'affaires par présentoir par un accroissement du nombre d'articles exposés sur celui-ci, notamment.

"Plus l'entreprise travaille en amont de la conception, plus il sera possible pour elle d'optimiser les coûts, explique Laurent Guerry, partner chez Olivier Wyman et animateur de la conférence d'EBG, organisée le mardi 7 octobre, afin d'aider les directions achats à tirer parti d'une stratégie de (re)design to cost - ou conception à prix objectif. L'enjeu est ainsi de passer d'une stratégie de redesign to cost (retravailler son offre, NDLR) à celle du design to cost (travailler en amont de la conception, NDLR)." Un processus qui demande de la maturité ou un plan d'entreprise bien défini, comme en ont témoigné quelques directeurs achats.

Dépenser mieux, sans rogner sur la qualité

"L'entreprise SEB a toujours mené une politique d'analyse de la valeur : c'est dans les gènes de l'entreprise", a précisé Hervé Montaigu, directeur achats du Groupe. Il y a deux ans, nous avons lancé un PCO, un programme de diminution des coûts de nos produits : une trentaine de pilotes de projets, issus des fonctions achats et marketing, ont travaillé sur des produits récents, parfois conçus trop vite, ou sur des équipements à forte valeur ajoutée, comme des centrales vapeur." Objectif : diminuer de 10% le prix de revient de nos produits. Avec cet effet simultané appréciable : créer de nouveaux modèles pour le marché des pays émergents. A l'instar de la friteuse Actifry, sur laquelle ont oeuvré, selon la méthode marathon - deux jours de brainstorming intensif pour proposer des solutions diminuant les coûts - des collaborateurs du marketing, des achats, ou, encore, de la qualité. Résultat : "Nous avons créé une nouvelle friteuse entrée de gamme, sans le couvercle transparent qui la caractérise, à destination des pays émergents, et un modèle haut-de gamme avec un moteur plus performant", a expliqué le directeur achats.

* VA : analyse de la valeur/ VE : (re)conception à coût objectif