Mon compte Devenir membre Newsletters

Amadeus lance un portefeuille virtuel destiné aux paiements B2B des agences de voyages

Publié le par

Ce portefeuille virtuel, baptisé Amadeus B2B Wallet Prepaid, va permettre aux agences "d'économise les frais de cartes ou de générer un revenu supplémentaire à chaque fois qu'elles utilisent leur carte", assure Amadeus.

Amadeus lance un portefeuille virtuel destiné aux paiements B2B des agences de voyages

Amadeus dévoile aujourd'hui B2B Wallet Prepaid, une solution virtuelle constituée de deux cartes associées au même compte. La première offre aux agences de voyages une remise sur le montant dépensé, la seconde permet d'éviter les majorations appliquées par certains fournisseurs pour les paiements par carte de crédit. "En outre", explique Amadeus dans son communiqué de presse, "les agents de voyages gagnent du temps dans la mesure où ces deux cartes sont totalement intégrées à l'interface de vente, de manière à ce que les paiements puissent être effectués lors de la réservation."

B2B Wallet Prepaid vient compléter l'offre existante de cartes de paiements fournisseurs d'Amadeus, constituée d'une carte virtuelle adossée à une ligne de crédit gratuite. Amadeus propose ainsi aux agences de voyages une solution complète de gestion de trésorerie. "Le marché français a adopté la solution B2B Wallet Credit by Airplus avec enthousiasme depuis son lancement en 2015", assure Georges Rudas, président directeur général d'Amadeus France. "B2B Wallet Prepaid, qui a été testé en avant-première avec succès en France, représente pour les agences de voyages une formidable opportunité de générer des revenus supplémentaires, d'optimiser leur processus de paiement, de gagner du temps et de réduire les risques de fraude".

"En lançant B2B Wallet Prepaid, Amadeus continue de consolider son portefeuille de paiement pour offrir les meilleures solutions aux agences de voyages. Avec notre solution, les agences de voyages peuvent maintenant gagner ou économiser de l'argent à chaque paiement effectué", indique Georges Rudas.

Encaisser, épargner ou emprunter de l'argent ?

Virements bancaires, cartes de crédit traditionnelles et transactions BSP (IATA Billing & Settlement Plan - organisation et régulation des paiements et des facturations) sont les principales méthodes fiables que les agences de voyages utilisent pour payer leurs fournisseurs. Cependant, "de plus en plus d'agences recherchent davantage de sécurité et d'efficacité au travers d'une alternative : les cartes virtuelles", commente Amadeus. "Non seulement elles réduisent les risques de fraude, mais facilitent également les rapprochements bancaires et permettent aux entreprises clientes de mieux contrôler leurs dépenses de voyages. De nombreux fournisseurs accueillent ce nouveau système avec bienveillance car ils sont réglés immédiatement".

Néanmoins, "dans un marché où les agences de voyages règlent chaque année 16 milliards d'euros(1) à leurs fournisseurs en France, seulement 20% déclarent utiliser des cartes virtuelles et 61% connaissent encore assez mal ce moyen de paiement(2)". Comment expliquer que les cartes virtuelles n'aient pas encore véritablement percé ? Cela est-il lié au fait que les options actuellement disponibles exposent les agences aux surtaxes aériennes, ou que ces dernières manquent de flexibilité pour gérer efficacement leurs liquidités ?

Amadeus veut contribuer à résoudre ces casse-têtes, "en permettant de réaliser des économies et en encourageant l'utilisation des cartes virtuelles". Grâce à la gamme de cartes virtuelles proposées par Amadeus, les agences peuvent choisir entre encaisser, épargner ou emprunter de l'argent lors des transactions liées au voyage. "Un atout qui aide les agences de voyages à optimiser leurs flux de trésorerie", conclut Amadeus.

(1) 1 793 milliards d'euros a été dépensé dans le secteur des voyages en 2015 (à l'exclusion de la Chine) - source Euromonitor. Ce chiffre inclut les dépenses pour les vols, les hôtels, les véhicules et d'autres services. Sur ce total, 665 milliards d'euros ont été dépensés auprès d'agences de voyage. Environ 50 % de cette somme représente des paiements effectués dans le domaine du B2B, soit 332 milliards d'euros, somme qui regroupe les transactions IATA BSP, les virements bancaires, les cartes de paiement classiques et les cartes de paiement virtuelles. La France représente environ 5% du chiffre d'affaires mondial de voyage et de tourisme.

(2) Récente étude PhocusWright