Mon compte Devenir membre Newsletters

"L'aérien doit reconquérir la distribution"

Publié le par

Surtaxe de Lufthansa, norme NDC, ... Pour tenter de survivre dans un contexte économique tendu, le secteur aérien doit reconquérir les canaux de distribution. Une démarche prônée par Pascal Perri, économiste spécialisé dans le transport aérien à l'occasion d'Univ'Air Plus le 3 septembre dernier.

'L'aérien doit reconquérir la distribution'

"Le véritable défi aujourd'hui des compagnies aériennes, c'est celui de la distribution". C'est le message adressé par Pascal Perri, économiste et dirigeant du cabinet PNC Economic, spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost, et dans le transport aérien face à un auditoire de professionnels du travel management et des achats à l'occasion de la grand-messe Univ'Air Plus organisée le 3 septembre au siège de l'OCDE à Paris. Et d'ajouter, "les compagnies aériennes cherchent la désintermédiation vers le client final".

Suite aux polémiques suscitées par l'annonce de Lufthansa de faire payer une surtaxe de 16 euros pour toute réservation via un outil GDS, l'économiste ne s'avoue pas étonné. "Cette décision s'est réalisée au moment où le groupe Lufthansa renégociait ses contrats : c'est une façon de montrer ses muscles".

"Les compagnies aériennes cherchent la désintermédiation vers le client final"

Les compagnies aériennes sont asphyxiées par des charges trop lourdes. "Elles doivent donc chercher à gagner en productivité en amont et en aval. En aval, cela se traduit par le fait de mettre des options payantes sur leur vol et la recherche de prix sur le pétrole et en amont dans la distribution avec le besoin de maîtriser notamment les GDS", insiste Pascal Perri.

Le monopole des GDS

Sur le marché, il existe peu de GDS. Et par conséquent, ces derniers exercent "un véritable monopole. Or, c'est un poste de dépense très important pour les compagnies aériennes", énonce-t-il, "cela représente près de 6 milliards d'euros par an pour les compagnies aériennes. Une compagnie comme Air France y consacre 200 millions d'euros par an de budget".

Dans un communiqué du groupe Lufthansa, Jens Bischof, membre du bureau exécutif et directeur commercial de Lufthansa German Airlines affirme : "Le marché est clairement ouvert à l'innovation et aux évolutions de cette nature. Ainsi, la réorganisation de notre dispositif de distribution des billets a engendré de nombreux échanges d'idées et d'expériences au sein de notre secteur". C'est chose faite, le débat est ouvert...

Lire la suite en page 2 : "Norme NDC : pour une distribution plus optimisée"