Mon compte Devenir membre Newsletters

Voyager responsable : une évidence pour Veolia Environnement

Publié le par

Voyager responsable fait partie intégrante de la politique voyage de Veolia Environnement depuis 2002. Une évidence en raison de l'ADN de ce géant spécialiste des solutions de gestion de l'eau, des déchets, et de l'énergie. Témoignage d'Abdelaziz Bougja, chargé de mission chez Veolia Environnement.

Voyager responsable : une évidence pour Veolia Environnement

Si par essence voyager n'est pas responsable en raison de la consommation de C0² que les déplacements engendrent, voyager responsable dépasse le simple cadre environnemental. Voyager responsable c'est également prendre en compte la santé et la sécurité de ses collaborateurs et s'assurer de les faire voyager dans les meilleures conditions possibles. Un parti pris par Veolia Environnement démontré à l'occasion d'une table-ronde lors de la journée dédiée au Travel Management organisée par Décision Achats, le 31 mai dernier.

Abdelaziz Bougja, chargé de mission chez Veolia Environnement a notamment en charge la partie travel. Comme dans toute politique RSE, la politique voyage se décline selon les 3 axes que sont la santé des voyageurs, la sécurité et la protection de l'environnement. Une politique qui engage différentes parties prenantes de l'entreprise, de la direction générale à la DRH en passant par la direction du développement durable. En chiffres, le travel concerne près de 15000 salariés en France pour un budget de 60 millions d'euros de dépenses annuelles (hors Mice, et restaurants).

Des droits différents entre grands voyageurs et voyageurs classiques

"Nous cherchons à réduire l'impact des déplacements professionnels sur la santé des collaborateurs, sans oublier le stress que cela peut engendrer, explique Abdelaziz Bougja. Ainsi les voyageurs peuvent bénéficier d'un check-up auprès de notre cellule médicale en interne". La direction générale et les ressources humaines sont parties prenantes du processus. Les grands voyageurs sont également sensibilisés sur le nombre d'heures de vols par voyageur ainsi que sur la durée et la récurrence des déplacements à l'étranger. D'ailleurs, Veolia n'accorde pas les mêmes droits entre ceux qu'elle considère comme des grands voyageurs ou "voyageurs fréquents" pour reprendre les termes d'Abdelaziz Bougja et ceux dits voyageurs classiques. Enfin, les classes affaires sont autorisées pour des vols de plus de 6 heures. "Cela concerne environ 30% de la dépense", précise le chargé de mission.

En ce qui concerne la sécurité de ses collaborateurs, l'entreprise travaille conjointement avec la direction générale et la direction de la sécurité. Pour veiller à la sécurité de ses salariés, Veolia a dressé une liste des compagnies aériennes à haut risque et réalisé également une cartographie des pays où il est dangereux de se rendre. Enfin, la géolocalisation est aussi un élément important de cette politique. "Les pays sont classés en 4 catégories et en fonction de celles-ci nous émettons des préconisations, détaille Abdelaziz Bougja, et de préciser par exemple, dans la catégorie 1, le contexte sécuritaire du pays est fortement dégradé et/ou les structures étatiques ne parviennent pas à assurer un niveau de sécurité suffisant. Les déplacements sont soumis à autorisation de la direction de la Sûreté. Tandis que dans la catégorie 4 où le contexte sécuritaire du pays est stable et ne présente pas de risques spécifiques pour la sûreté des collaborateurs. Les recommandations générales de sûreté en voyage doivent être observées".

Côté environnement, si la direction générale est toujours partie prenante, c'est au tour de la direction du développement durable de s'en occuper également. Avec un objectif : alléger l'empreinte environnementale des collaborateurs en déplacement. Ainsi, Veolia décrète que le train est obligatoire pour les trajets de moins de 3 heures. De même, les vols directs sont privilégiés. Enfin, de par son métier et du fait que l'entreprise soit côtée, les émissions de C0² émises par les trajets en avion ou en train sont pris en compte dans la notation extra-financière du CDP Investors Climate.