Mon compte Devenir membre Newsletters

Travel - Véra Strezyk (GBTA): "Les offres collaboratives sont très hétérogènes"

Publié le par

Après avoir séduit les particuliers en un temps record, l'économie collaborative cherche à s'emparer du marché professionnel, en modifiant en profondeur le voyage d'affaires. Retour sur cette lame de fond avec Véra Strezyk, Présidente du GBTA (Global Business Travel Association).

Travel - Véra Strezyk (GBTA): 'Les offres collaboratives sont très hétérogènes'

Doit-on s'attendre à ce que les entreprises se ruent massivement vers les nouvelles offres existantes pour les déplacements professionnels ?

Les sociétés ne se précipitent pas dans ce domaine, mais elles observent les mutations avec beaucoup d'attention. Ce sont surtout les voyageurs eux-mêmes qui incitent les entreprises à se poser la question de la pertinence de solutions d'autopartage, de services d'hébergements collaboratifs car ces solutions sont déjà utilisés par certains collaborateurs lors de déplacements à titre privé. Le changement dans les organisations vient donc souvent du bas, ce qui n'est pas sans poser beaucoup de questions. Rappelons que les offres de ce type ont généralement un modèle économique conçu pour cibler avant tout les particuliers. Les attentes dans la sphère professionnelle sont forcément différentes. Par exemple, il faut des services complémentaires, des garanties, plus de protection dans de multiples domaines. Autant de critères qui expliquent les réticences actuelles.

Faut-il que les entreprises fassent un choix entre intégrer ou non ces nouvelles solutions pour leurs collaborateurs ?

Pas nécessairement. Il y a de la place pour tout le monde sur le marché. Les offres collaboratives peuvent répondre à certains types de besoins et pas à d'autres. Elles sont très hétérogènes. Certaines proposent des garanties que d'autres ne proposent pas. Dans l'hébergement, les contraintes de ménage, de récupération des clés ou de conciergerie sont des obstacles car le locataire collaborateur se retrouverait alors souvent livré à lui-même. Des offres plus spécifiques émergent pour correspondre davantage à un besoin d'hébergement conforme à un cadre professionnel. Les entreprises doivent être conscientes que leur responsabilité est engagée dans tout déplacement professionnel et que ces questions sur les manquements existants dans les offres collaboratives doivent être prises très au sérieux. Pour autant, il ne faut pas de balayer d'un revers de la main toutes ces nouveautés avant de les étudier.

Comment faire pour que les craintes liées à l'insécurité et au manque de garanties ne provoquent pas le rejet en bloc de ce phénomène ?

Il est nécessaire que les acteurs du marché se conforment aux contraintes des clients corporate et comprennent les politiques en place. Les voyageurs ont recours à ces nouvelles solutions en raison d'un mode de réservation jugé moins contraignant pour un budget hébergement bon marché sans forcément comprendre que l'entreprise a une mission de " due diligence " à leur encontre. Les précautions en matière de moyens de paiement utilisés ne sont pas différentes par rapport aux systèmes de paiements classiques. Il n'est pas démontré que le risque est plus important. Quant aux offres collaboratives et aux pratiques de l'open booking, si une entreprise souhaite ne pas proposer ces solutions, il est important d'informer les voyageurs des contraintes internes.

Mathieu Neu