Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune]Quel avenir pour les travel manager et acheteurs travel?

Publié le par

La question se pose dans les entreprises matures sur cette famille d'achats: conserver un profil d'acheteur travel/meeting, ou privilégier l'externalisation. Éclairage de Carole Poillerat (GBTA France).

[Tribune]Quel avenir pour les travel manager et acheteurs travel?

Dans un contexte où la chaîne de valeur de l'industrie des voyages et des réunions d'affaires se complexifie et où les entreprises envisagent une nouvelle manière d'appréhender cette catégorie d'achats au travers de l'outsourcing, les missions de l'acheteur travel-meeting évoluent. Les entreprises ont de nouvelles exigences à son égard. Il développe alors de nouvelles compétences et devient un véritable expert en matière de gestion de projet, ce qui lui offre des perspectives de carrière.

Quel est le périmètre de responsabilité d'un acheteur stratégique ?

Pour des entreprises au début de la gestion de leur dépense travel, il y a encore un réel besoin d'expertise sur cette catégorie d'achat. Par contre, les entreprises matures sur ces catégories ne recherchent plus nécessairement des experts métier, mais des experts projets, incluant une réelle capacité de pilotage du changement. Pour l'acheteur, trouver sa place au sein de l'entreprise devient ainsi plus simple : fort d'un atout majeur dans la mesure où il possède la connaissance du marché de l'intérieur, il est en charge de l'accompagnement projet, au même titre que l'accompagnement des clients internes dans le cadre, par exemple, de l'implémentation d'outils technologiques permettant la réservation des déplacements professionnels. L'acheteur évolue ainsi au plus proche des clients internes.

Dans la mesure où le voyage représente souvent encore une catégorie d'achats non stratégique pour l'entreprise, les enjeux auxquels sont confrontés les acheteurs sont de plusieurs ordres : parvenir à toucher le réseau interne, savoir se montrer convaincant et vendre ses choix en interne, coordonner et accompagner le changement au sein de l'entreprise.

Mais la question suivante se pose au sein des organisations : faut-il conserver un profil d'acheteur dans l'entreprise, ou faut-il privilégier l'externalisation ?

L'externalisation : tendance ou exception ? Quels sont les avantages de l'outsourcing ?

L'outsourcing du travel management et/ou des achats travel est une vraie tendance. Il a tendance à s'accélérer mais accuse un peu de retard en France. À l'heure actuelle, il s'agit surtout d'une réalité sur le marché américain et anglo-saxon.

Aujourd'hui, l'outsourcing travel peut permettre de se concentrer sur le coeur de métier de l'entreprise et d'étendre le périmètre de couverture de la dépense sans pour autant avoir un effectif dédié. Les modalités de la collaboration entre entreprise et cabinets de conseils sont variables : l'entreprise cliente peut choisir de confier au cabinet de conseil la négociation totale de ses achats voyage, ou alors elle peut lui confier le benchmark et prend le relais sur la négociation. On trouve également des modèles mixtes où client et cabinet de conseil collaborent sur toutes les étapes du processus d'achat.

Carole Poillerat, fondatrice de GBTA France et ex-présidente aujourd'hui remplacée par Véra Strezyk