Mon compte Devenir membre Newsletters

Les travel managers comptent boycotter le groupe Lufthansa

Publié le par

La guerre est déclarée. Nombre de travel managers semblent bien décider à aller au conflit avec le groupe Lufthansa en les déréférençant pour signifier leur mécontentement vis à vis de la surtaxe entrée en vigueur hier.

Les travel managers comptent boycotter le groupe Lufthansa

Si pour l'heure, aucun travel manager ne veut témoigner en direct dans nos colonnes car les grandes manoeuvres viennent tout juste de commencer, nombreux sont ceux qui ont décidé d'aller au conflit avec le groupe Lufthansa en déréférençant purement et simplement le groupe s'il campe sur ses positions. La DCC, les travel managers n'en veulent pas. Et ils ont commencé à "convoquer" les commerciaux de Lufthansa pour le leur expliquer.

La guerre est donc déclaré, comme aux Etats-Unis où une enquête menée par l'association de travel managers GBTA indique que la moitié (50%) des acheteurs voyages US dont le programme aérien comprend la Lufthansa en tant que transporteur privilégié "envisagent de réduire leurs dépenses une fois la taxe appliquée". En outre, "51% des acheteurs s'apprêteraient à retirer le groupe allemand de ses fournisseurs préférentiels".

Le marché ne devrait pas trop freiner ce mouvement puisque les destinations business exclusivement desservies par le groupe Lufthansa ne sont pas très nombreuses.

Demain, les travel managers vont se retrouver à Univ'Air Plus (pour plus d'informations, cliquer ici). Nul doute que le sujet va être largement débattu et... que les armes vont être fourbies!

Les deux associations de travel managers, l'AFTM et GBTA France maintiennent leur position quant à cette taxe -qu'ils estiment "non adaptée aux réalités du marché corporate" et génératrice de surcoût pour les entreprises- et au service dédié aux professionnels mis en avant par la Lufthansa - qu'ils jugent "peu adapté aux grands comptes".

L'AFTM a décidé de consulter dès aujourd'hui l'ensemble de ses adhérents, travel managers, acheteurs, chargé(e)s de voyages, assistant(e)s, afin de connaître plus précisément la position de leurs entreprises par rapport à cette mesure. Ont-elles fait le choix ou non de revoir les termes de leurs relations avec le groupe Lufthansa? (Lire l'article relatif à cette consultation, cliquer ici)