Mon compte Devenir membre Newsletters

Frais de distribution supplémentaires de Lufthansa: l'AFTM est stupéfaite

Publié le par

L'AFTM se dit réservée quant à l'applicabilité au sein du marché corporate des frais de distribution supplémentaires d'un montant de 16 euros par réservation effectuée via un GDS pour un vol en Europe à partir du 1er septembre 2015, décidés par le groupe Lufthansa.

Frais de distribution supplémentaires de Lufthansa: l'AFTM est stupéfaite

"C'est avec stupéfaction que l'AFTM a pris connaissance de l'annonce du groupe Lufthansa (Austrian Airlines, Brussels Airlines, Eurowings, Germanwings, Lufthansa, Swiss notamment) d'appliquer des frais de distribution supplémentaires d'un montant de 16 euros par réservation effectuée via un GDS pour un vol en Europe à partir du 1er septembre 2015", indique l'AFTM dans un communiqué de presse.

La communication du groupe Lufthansa précise que "la clientèle d'affaires aurait la possibilité d'effectuer des réservations selon les conditions contractuelles négociées sans application des nouveaux frais supplémentaires si la réservation intervient sur le site internet du groupe. "Cette annonce est surprenante tant ce dernier canal n'est absolument pas conforme aux pratiques des entreprises qui doivent pouvoir tracer les achats de billets. Par ailleurs, la plupart des politiques voyages des sociétés rejettent ce moyen de réservation au profit des GDS pour des raisons de sécurité liées au suivi des voyageurs", commente l'AFTM.

L'association se joint "aux différentes voix qui se sont manifestées depuis la parution de cette communication du groupe pour déplorer le manque de concertation, une transparence mise à mal et surtout, une tactique commerciale visant à complexifier la clarté et la lisibilité des offres des compagnies aériennes."

En résumé, l'AFTM demeure "très réservée quant à la pertinence de cette disposition à forte connotation marketing et commerciale, très éloignée des réalités du marché corporate". "Il n'est pas vain de rappeler que les déplacements professionnels des entreprises assurent une part très importante de la rentabilité des compagnies aériennes", ajoute l'AFTM qui affiche donc "un certain scepticisme sur la mise en oeuvre de cette mesure, une orientation qui ne serait pas sans risque et pourrait conduire à une perte de parts de marché conséquente."