Mon compte Devenir membre Newsletters

Face à Booking.com, les programmes hôtel des entreprises auront besoin d'un lifting

Publié le par

Hyper segmentation de l'offre en hôtellerie, arrivée de Booking.com dans le corporate... Les entreprises ont intérêt à fignoler leur programme hôtel pour limiter le taux de leakage (fuite).

Face à Booking.com, les programmes hôtel des entreprises auront besoin d'un lifting

Dans le secteur du business travel on constate de grosses différences de maturité entre l'air et l'hôtellerie. Sur l'aérien, 98% des voyages passent par la TMC, les entreprises ont donc accès à beaucoup de données et de très bonne qualité. Sur l'hôtel, l'offre est très fragmentée et très locale. On est face à des problèmes de tracking importants liés à la multiplication des canaux de réservation. Un état des lieux peu glorieux donc, dressé lors du forum d'échanges organisé par ACTE (Association of Corporate Travel Executives) le 7 juin dernier.

"Le manque d'exhaustivité et de qualité de la donnée sur l'hôtel impacte la manière de mener les programmes hôtel. Les entreprises sacrifient cette partie du voyage d'affaires dans leurs appels d'offres, les acheteurs ne sont donc pas armés pour négocier efficacement," souligne Guillaume Bizet de Areka Consulting. L'aspect très local du business hôtelier pose également des problèmes d'organisation au sein des entreprises. Il est souvent compliqué pour les travel managers de coordonner les exigences d'une politique voyage globale aux offres et besoins locaux sur l'hôtellerie. Ce décalage a pour conséquence une multiplication de l'offre hôtel dans les programmes hôtel (parfois jusqu'à 3000 hôtels), ce qui pose des problèmes de pilotage et de management évidents.

L'arrivée de Booking.com va tout bousculer. Cela risque de fragiliser les programmes hôtel des entreprises qui sont déjà bien souvent de grosses machines peu ergonomiques et que les collaborateurs voyageurs ont du mal à s'approprier. "Le taux d'adhésion du programme hôtel est un vrai problème pour les entreprises", souligne Véronique Timsit, global category manager travel & events chez Nexans. L'arrivée de Booking.com sur le corporate n'est pas fait pour arranger les choses. "Nous allons devoir faire face à une machine de guerre de la réservation. Il est impératif d'augmenter le niveau de satisfaction voyageur avec des info clés claires grâce à un reporting plus fin pour contenir voire faire baisser le taux de leakage (de fuite)."

Lire la suite en page 2 - La carotte ou le bâton