Mon compte Devenir membre Newsletters

Déplacements d'affaires : quels leviers d'économies ?

Publié le par

Les salons Meedex International et Market Place se sont achevés hier à Paris. Ils présentaient aux acheteurs et travels managers des offres globales pour les déplacements professionnels, MICE et Business Travel. L'occasion de faire un point sur les leviers d'économies des voyages d'affaires.

Déplacements d'affaires : quels leviers d'économies ?

Depuis une quinzaine d'années, la réduction des coûts des déplacements professionnels dans les entreprises passe par la mise en place de politique achat et de politique voyage. Des économies sur les coûts directs (transport, hébergement) ont été réalisées mais de façon imparfaite notamment sur l'hôtellerie. D'autres coûts directs ont été encore peu comptabilisés et des coûts cachés apparaissent.

Quelles sont les nouvelles marges de progression et leviers d'économies ?

"Les acheteurs ne doivent pas tomber dans le cost killing mais apprendre à mieux réserver"

Pour optimiser les politiques voyages, l'acheteur doit avant tout réaliser un audit de ses programmes : sont-ils bien adaptés à la réalité du terrain ? Aux besoins des travels managers ? Les possesseurs de cartes corporate sont-ils bien identifiés et est-ce justifié compte tenu de leur fréquence de voyage ?...

Parmi les familles d'achat ayant le plus fait l'objet d'un travail d'optimisation ces dernières années, l'aérien figure en première position notamment avec l'arrivée du low cost et des offres btb. "Il y a encore des efforts à faire, rappelle l'AFTM, notamment en ce concerne les réservation à l'avance pour bénéficier de meilleurs tarifs".

Encore du travail à faire aussi au niveau des destinations domestiques pour optimiser davantage les dépenses liées à l'hôtellerie ou à la réservation de taxis. Pour Pierre-François Brézès, vice-président et général manager France de l'activité cartes et solutions corporate d'American express en France, "au niveau des dépenses hôtelières, les acheteurs ne doivent pas tomber dans le cost killing mais apprendre plutôt à mieux réserver". En tant que lien direct entre acheteurs et fournisseurs, American express a tenu à souligner sa capacité à traiter aussi bien les dépenses centralisées que décentralisées.

La difficile gestion des coûts directs

En matière de gestion des coûts directs (parking, restaurants taxis, location de voitures,...), le secrétaire général de l'AFTM, Jérôme Drevon Barreaux a souligné que "très peu d'acheteurs gèrent aujourd'hui ces coûts". Difficile en effet de négocier les tarifs d'un restaurant ou encore les locations de voitures dont les frais afférents peuvent pourtant faire flamber la facture (assurance,...)

Côté transport, s'il est aujourd'hui possible de contractualiser avec les grands enseignes traditionnelles de taxi - plus dans une optique d'amélioration du service que de recherche d'économies - d'autres options sont aujourd'hui de plus en plus envisagées par les acheteurs comme le recours aux VTC, le co-voiturage ou les transports en commun,...

Quels leviers d'économies demain ?

Selon l'AFTM, les services permettant de mesurer la satisfaction du voyageur ainsi que ceux visant à les aider à chaque étape de leur voyage, constituent les défis de demain pour les professionnels du secteur. "90% des voyageurs d'affaires n'ont pas ce luxe", rappelle ainsi Jérôme Drevon Barreaux.

Autre levier, aujourd'hui souvent négligé : les conditions générales de vente lors d'une réservation d'hôtel afin d'avoir la possibilité d'annuler à la dernière minute et donc de minimiser les coûts indirects.

Côté entreprises, le challenge sera donc de proposer aux voyageurs d'affaires les bons outils, applications et services pour agir en "véritable chef d'orchestre", tout en s'assurant que l'accès aux différents contenus puisse se faire aussi bien "on line", "off line" ou via un mobile, pour qu'il n'y ai aucune déperdition.

Résultat du global Business travel Index de GBTA international

- En 2018, la Chine deviendra le 1er pays en termes de dépenses de voyages d'affaires, devant les Etats-Unis, l'Allemagne, le Japon, le Royaume-Uni, la France et le Brésil.

- L'étude note une belle progression de l'Espagne (+1,7%)

- La France est le pays en Europe où il y a le plus de voyages à l'international. L'Allemagne quant à elle est majoritaire sur le segment des voyages domestiques.