Mon compte Devenir membre Newsletters

Comment optimiser le recours à la location courte durée

Publié le par

La location courte durée de véhicules, qui répond à un besoin ponctuel de mobilité de l'entreprise, évolue sous l'effet d'une concurrence accrue entre opérateurs. Plus que sur les tarifs, les services proposés en amont jusqu'en aval de la location peuvent faire la différence.

Comment optimiser le recours à la location courte durée

Disponibilité et flexibilité sans égales. Tels sont les maîtres mots de la location courte durée (LCD) aux entreprises. Sans engager de trésorerie, ce service permet de trouver un véhicule en tout lieu et à tout moment pour un collaborateur en déplacement. Revers de la médaille: la LCD coûte plus cher que la location longue durée (LLD). Par conséquent, elle doit s'envisager comme une variable d'ajustement efficace d'une politique globale de mobilité. Comment déterminer l'opportunité de recourir à la LCD plutôt qu'à une autre formule? La réponse est complexe dans un marché dont les acteurs ont multiplié leurs offres. Les prestataires de LCD, comme ceux de LDD d'ailleurs, convoitent un segment intermédiaire en plein essor, celui de la location moyenne durée (LMD). Le cap entre les deux offres est franchi dès que la durée de location atteint un mois, la LMD étant conçue pour répondre à des besoins inférieurs à un an. En pratique, l'arbitrage entre la LCD et LMD est moins simple qu'il n'y paraît.

"Tout dépend de son business, avertit André Gallin, le président de la branche loueurs du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA). Si une entreprise a besoin d'un véhicule toutes les semaines pendant trois jours, il sera plus intéressant de recourir à la location moyenne durée." La réponse commerciale sera d'autant mieux adaptée que l'entreprise aura affiné son analyse de la mobilité de ses collaborateurs: volume de location, durée mais aussi fréquence et localisation des trajets. Chez le fabricant d'armement Nexter (2700 collaborateurs répartis sur neuf sites en France), les besoins ponctuels sont couverts par une combinaison entre LMD (un mois renouvelable) et LCD. L'étude des déplacements a montré une prévalence des trajets entre le siège de Versailles-Satory et le site de Bourges. "Nous avons négocié des forfaits avec un maximum de 500 km, plutôt que 250 km, correspondant à un aller-retour", confie Patrick Delavier, le travel manager du groupe.

Concurrence sur les services

Cette étape mérite que l'entreprise y consacre du temps car les donneurs d'ordres sont plus que jamais en position de négocier. Sur un marché que le CNPA évalue à 2,2 Mds € et 200000 achats par an, la concurrence est montée d'un cran depuis deux ans. L'américain Entreprise a en effet débarqué sur les routes françaises via le rachat de Citer exacerbant une concurrence déjà forte sur les tarifs. Par conséquent, ce n'est pas tant sur le prix des prestations que sur l'offre proposée que la différence peut se faire aujourd'hui.

Exemple avec l'apparition d'une prestation dite de "très courte durée". Comme l'observe André Gallin, "le marché évolue avec des offres d'autopartage permettant d'optimiser un parc en complément de la courte durée ou de la LLD". Chez Europcar, la prise de contrôle de la start-up d'Ubeeqo permet de proposer une flotte privative aux entreprises (Better carsharing). Les collaborateurs peuvent ainsi prendre le volant d'un véhicule à l'improviste pour quelques heures seulement.

Autre évolution en cours : la dématérialisation. Au-delà des échanges habituels (facturation, assistance et suivi commercial), elle concerne la prise des véhicules. Pour ne plus dépendre des horaires d'ouverture des agences, les nouvelles technologies facilitent la vie des clients. Dernier développement en date chez quelques opérateurs: la réservation à distance via une application sur smartphone et l'octroi d'une puce RFID qu'il suffit d'approcher du véhicule pour le déverrouiller à n'importe quel moment. Autre prestation plus répandue, les systèmes coupe-file donnant à l'entreprise la garantie que ses collaborateurs ne feront pas la queue au guichet à leur arrivée. Chez Avis, les agences d'Orly et de Lyon Saint-Exupéry proposent le service Full preferred: le client se rend directement sur le parking pour prendre le véhicule, son identité et numéro de permis de conduire étant contrôlé par un agent à la sortie du parking.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter l'article suivant: La location courte durée en pleine croissance