Mon compte Devenir membre Newsletters

[Avis d'expert] Les petits pièges cachés de la fin du roaming

Publié le par

A partir de ce jour, soit le 15 juin, les frais d'itinérance sont supprimés en vertu d'un règlement européen (Règlement UE 2015/2120). Décryptage.

[Avis d'expert] Les petits pièges cachés de la fin du roaming

Les coûts d'itinérance à l'étranger (roaming) représentent un enjeu majeur pour les entreprises ayant des collaborateurs fréquemment en déplacement à l'étranger, car souvent à l'origine de factures élevées et peu compréhensibles. En effet la lisibilité des principes de facturation est très faible, difficile de se retrouver dans la jungle des options ajustables par zones (et leurs exceptions ...) et autres tarifs inter-paliers ou au-delà des paliers ... La nouvelle réglementation vise à supprimer les frais d'itinérance (roaming) appliqués lors de voyages en Europe à compter du 15 juin 2017. Il s'agit de la dernière étape d'une démarche visant depuis plusieurs années à aligner les prix de l'itinérance en Europe avec les prix nationaux.

Attention cependant à bien prendre en compte les subtilités de cette nouvelle règlementation. On note ainsi que :

Les appels depuis la France vers un autre pays européen ne sont pas concernés par cette règlementation et donc continuent à être facturés par les opérateurs en dehors des forfaits le plus souvent. Une véritable incohérence dans la mesure où l'appel émis depuis l'Europe vers un autre pays d'Europe est aujourd'hui susceptible d'être moins cher que de la France vers l'Europe.

Certaines solutions proposées par les opérateurs, dites "au compteur", continueront de facturer en hors forfaits les appels en roaming dans la mesure où les appels nationaux ne sont donc pas en illimité dans l'offre de l'opérateur.

Deux pays ne sont pas concernés par cette règlementation, la Suisse et l'Andorre, ceci pour la plupart des opérateurs. Il conviendra donc, avant d'utiliser son smartphone en Europe, de bien valider les offres des opérateurs au regard des profils des différents utilisateurs de l'entreprise en déplacement (séjours courts ou long, usage de data ou non).

En dehors de ces petits pièges cachés dans cette nouvelle règlementation, l'autre conséquence pour les entreprises est la redéfinition par certains opérateurs des autres zones internationales (reste du monde), où les enjeux de couts restent très importants.

On rappellera que certains coûts peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt d'aide à l'export, et qu'il existe pour les grands voyageurs des offres spécifiques fournies par des opérateurs alternatifs qui permettent de réduire grandement les factures tant au niveau des appels que des connexions internet, sans pour autant changer d'opérateur.

Par Marion Aquino, expert télécom Euklead, et Christophe Alaux, expert télécoms et expert achats matériels d'impression, Euklead