Mon compte Devenir membre Newsletters

L'AFTM travaille sur un livre blanc dédié au travel dans le secteur public

Publié le par

Pour mieux faire comprendre les attentes des travel managers dans le secteur public, l'Association française des travel managers (AFTM) travaille sur une cartographie du secteur public en matière de travel. Un livre blanc issu de ces réflexions devrait voir le jour fin 2015.

L'AFTM travaille sur un livre blanc dédié au travel dans le secteur public

Quelle est la gouvernance en place au sein de l'organisme public? Ce dernier est-il soumis à un décret-cadre? Y a-t-il un travel manager chargé de la politique voyage au sein de cet organisme? "Autant de questions que doit se poser un prestataire qui souhaiterait vendre des offres de voyage à un organisme public", explique Gregory Giraud, responsable missions et voyages au sein de l'Institut de recherche pour le développement (IRD).

Face à la complexité de certaines politiques voyages au sein du secteur public en raison des règles de la commande publique ou de l'existence de décrets réglementaires, les prestataires se retrouvent souvent déboussolés au moment de l'appel d'offres.

"Si les politiques voyages peuvent diverger entre le secteur privé et public, on retrouve cependant des points de convergence comme la sécurité du voyageur, la rationalisation des coûts ou encore la mutualisation des moyens et des outils", énumère Christophe Chambon, directeur des affaires générales de l'IRD à l'occasion d'une conférence sur le salon professionnel IFTM Top Resa.

Face à ce constat et pour établir une véritable cartographie du travel management dans le secteur public, l'AFTM a missionné deux personnalités pour écrire un livre blanc sur le sujet qui devrait paraître à la fin de l'année 2015. Il s'agit de Christophe Chambon, directeur des affaires générales de l'IRD et Olivier Bérard, directeur délégué aux achats et à l'innovation au sein du CNRS.

"Ce livre traitera du travel management sur les secteurs publics", explique Michel Dieleman, président de l'AFTM, en insistant bien sur l'utilisation du pluriel pour les termes "secteurs" et "publics" pour illustrer la diversité des acteurs rencontrés.