Mon compte Devenir membre Newsletters

Les moyens de paiement font leur "coming out"

Publié le par

Cartes logées, cartes affaires ou corporate, cartes virtuelles, cartes achats, bagues de paiement, paiements sans contact via carte bancaire ou smartphone et, désormais, paiements par selfie (oui, vous avez bien lu!). Travel manager, vous reprendrez bien un petit moyen de paiement?

Les moyens de paiement font leur 'coming out'

Entre mondialisation, nouveautés technologiques liées au numérique et besoins sécuritaires, le marché des moyens de paiement en France et partout dans le monde est en pleine ébullition. Alors qu'il y a encore cinq ans, les seules possibilités offertes aux travel managers pour gérer les voyages professionnels des collaborateurs de leur entreprise se limitaient aux cartes logées et aux cartes affaires, ces derniers ont désormais de nombreuses nouvelles possibilités, mais surtout opportunités.

En premier lieu, la carte virtuelle (adossée à une carte ou un compte bancaire réel et à une carte corporate dématérialisée) a été développée pour sécuriser les paiements en ligne. Cette carte, créée "à la volée", permet de limiter les risques de fraude. Elle est en effet à usage unique et dispose d'un plafond de paiement défini par le gestionnaire de ce service internalisé chez le client (par défaut, la limite est généralement fixée à 300 € / mois par la plupart des organismes bancaires). Si les possibilités d'utilisation restent limitées, elle permet néanmoins de gérer un certain nombre d'achats "périphériques" au voyage d'affaires, notamment pour des collaborateurs non équipés de carte affaire ou corporate.

Puis, les développements numériques s'enchaînant, sont apparus en France les paiements sans contact, s'appuyant sur les NFC (Near Field Communication). Cette technologie, utilisée dans un premier temps pour les paiements de péages autoroutiers (badge Liber-T) et les transports en commun (Pass Navigo), est désormais disponible avec les cartes bancaires et avec les smartphones de ­dernière génération. Conservant les mêmes principes que la carte virtuelle, ces paiements sont limités et sécurisés.

Toujours plus d'innovations

Dernières évolutions en date, en août 2016, Visa annonce le lancement d'une bague de paiement sans contact et, en octobre de cette même année, c'est son concurrent historique Mastercard qui annonce le déploiement dans 12 nouveaux pays européens du paiement par selfie. Si, à date, il est difficile pour un travel manager d'imaginer déployer ce type de solution, il doit sans doute s'y préparer car comme l'a exprimé Raymond Vincent : "L'avenir appartient aux audacieux, il appartient à ceux qui cherchent, qui prennent des risques."

En résumé, chaque acteur / prestataire de service lié au voyage professionnel dispose désormais de moyens de paiements efficaces et sûrs : de la carte logée adossée au TMC pour les paiements aériens et ferroviaires, à la carte corporate pour les dépenses quotidiennes (y compris hors besoin spécifiquement lié au monde du voyage professionnel) en passant par la carte virtuelle pour les dépenses dites "risquées" comme les achats en ligne.

Attention néanmoins à ne pas penser que cette explosion des possibilités en monétique est terminée. Nul doute que les GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon) n'ont pas dit leur dernier mot et... que dire des possibilités qui seront bientôt développées grâce à la blockchain ? Cette dernière entend ­révolutionner toutes les chaînes d'échange de données (transactionnelles ou non) avec un niveau de sécurité jamais atteint. On ne parle pas ici de Web 3.0 mais de "new Internet".

L'auteur

Christophe Drezet est consultant au sein du cabinet Epsa, spécialisé dans les achats hors production et notamment les voyages d'affaires.

Mot clés : paiement

Christophe Drezet