Mon compte Devenir membre Newsletters

La révolution des usages dans la gestion de flotte est en route

Publié le par

Parce qu'il devient indispensable de gérer son parc de véhicules dès que celui-ci dépasse le nombre de deux unités, les outils de gestion de flotte sont utiles. Eclairage avec Olivier Couly, directeur général de Ecowash et éditeur du baromètre wash&check.

La révolution des usages dans la gestion de flotte est en route

Un véhicule est une source de coûts, de risques, d'informations et le suivi des nombreuses données accumulées par le gestionnaire de flotte demande l'usage d'un outil logiciel. A ce jour l'offre est importante et s'appuie sur l'évolution technologique que nous vivons avec des données sur extranet, sur smartphone. Mais est-ce suffisant pour une bonne gestion ? Eléments de réponse avec Olivier Couly, DG de ecowash et éditeur du baromètre wash&check.

La gestion de flotte de véhicules n'est-elle pas devenue un management des usages ?

Aujourd'hui gérer sa flotte de véhicules est devenu plus complexe qu'une simple analyse de données. La gestion de flotte c'est aussi encourager l'écoconduite, responsabiliser le conducteur, intégrer de nouveaux usages comme l'autopartage et le covoiturage professionnel, négocier avec les loueurs les assureurs, les fournisseurs de services autour de l'automobile. C'est une forme de management des usages du véhicule qui n'a plus forcément un conducteur attitré.

La révolution des usages n'épargne pas le gestionnaire de flotte qui doit s'adapter

Comme tout management, il demande des prises de décisions, des anticipations, des mesures de risques, des coûts. Il est alors intéressant d'avoir des indicateurs simples et explicites pour aider cette prose de décision, voire des indices ou alertes sur le TCO, la valeur de revente, le niveau des dommages et de risque de conduite. C'est dans ce sens que doivent évoluer les outils de gestion qui restent trop souvent des rapports synthétiques, somme de données à filtrer.

Régulièrement les gestionnaires avouent être noyés sous une somme d'informations difficiles à analyser pour une prise de décision proactive.

Les données doivent rendre service et aider au management des usages.

Les données collectées pour faciliter la gestion de flotte ne délivrent pas un service au gestionnaire mais une somme de problèmes à régler. Est-ce cela le chemin de l'agilité ?

A l'aune du big data dans l'automobile, il paraît simple de traiter ces données, de les mixer d'en varier les sources. Aux éditeurs de solutions, services, applications de repenser les outils de gestion de flotte comme des outils de management pour une aide à la décision, et à la gestion des usages du véhicule. Il apparait de nouveaux acteurs qui mélangent les informations collectées par les boitiers connectés, par les cartes essence, par les prestataires de lavage, les réparateurs, ou encore les loueurs. Tous fournissent des indicateurs simples propices à des décisions source d'économies, de réduction des risques conducteur, de maîtrise des usages pour les contrôler ou les encourager.

La révolution des usages dans la gestion de flotte est en route.

Olivier Couly, DG de ecowash et éditeur du baromètre wash&check