Mon compte Devenir membre Newsletters

Véhicules utilitaires : les 6 clés de l'offre 2016

Publié le par

Ample choix de motorisations et de transmissions réduisant la pollution, gamme étendue de carrosseries et options d'aménagement sur mesure, confort et sécurité en hausse : les véhicules utilitaires proposent une large palette à même de répondre à tous les besoins des entreprises.

Véhicules utilitaires : les 6 clés de l'offre 2016

1- Des consommations revues à la baisse

Entre un et deux litres de gasoil et 20 à 40 g de CO2 : tel est le gain de consommation et d'émissions polluantes que peuvent atteindre les modèles 2016 par rapport à la génération précédente. Illustration avec le nouveau Citroën Berlingo : sous le capot, les moteurs BlueHDI ont remplacé les HDI et la version d'entrée de gamme de 75 cv consomme 4,3 l en cycle mixte pour 112 grammes de CO2. Mais la puissance est loin d'être le seul paramètre à prendre en considération au moment du choix car une transmission et une gestion de l'allumage adaptées permettent à des blocs plus puissants de faire encore mieux. Ainsi, la version 100 cv équipée d'une boîte de vitesses pilotée à six rapports et du système Stop & Start ramène cette consommation à 4,1 l et fait chuter les émissions polluantes à 108 grammes pour des performances en hausse. Côté tarifs, cette version est proposée à partir de 19 850 € HT contre 16 500 € HT pour la plus petite motorisation. Des progrès également du côté des fourgons compacts. Ainsi, le Renault Trafic, équipé du bloc-moteur dCi 120 cv twin turbo et du Stop & Start, affiche une consommation de 5,9 l et 155 g de CO2, faisant mieux que la version d'entrée de gamme de 90 cv moyennant une rallonge de 3 300 €.

2- Une alternative essence pour les fourgonnettes

En 2016, utilitaire ne rime plus systématiquement avec diesel. Si cela se vérifie encore sur le marché des fourgons compacts et des grands fourgons, les constructeurs proposent désormais une alternative essence pour leurs fourgonnettes. Ainsi, le modèle phare du segment, le Renault Kangoo, propose deux motorisations aux performances voisines : le diesel dCi 110 cv affiché à 18 333 € HT et le bloc essence TCe 115 cv disponible à partir de 16 625 € HT. Certes, les écarts à la pompe et à l'échappement demeurent : 4,4 l et 116 g de CO2 pour la version diesel contre 6 l et 140 g de CO2 pour l'essence mais, en utilisation urbaine, le cycle des arrêts et redémarrages pourrait bien donner l'avantage au second au chapitre des coûts d'entretien. Des alternatives au diesel existent également chez Mercedes avec le Citan (où la version 112 qui fonctionne au SP 95 réalise des performances voisines de sa jumelle diesel, la 111 CDI). Quant à Volkswagen, il propose sous le capot du nouveau Caddy deux motorisations essence de 84 cv (13 566 € HT) et de 125 cv (17 933 € HT), qui peuvent être associées à la performante boîte de vitesses à double embrayage DSG.

3- La gamme électrique s'étoffe

Les utilitaires ne craignent plus de rouler à l'électricité. Le Renault Kangoo a ouvert la voie avec sa version Z.E. (à partir de 20 850 € HT) déclinée en versions compact et maxi avec deux ou cinq places et avec une cabine approfondie. Doté de batteries dissimulées sous le plancher plat (170 km d'autonomie annoncés), le véhicule conserve les mêmes facilités et volumes de chargement (jusqu'à 3,6 m³) et une charge utile de 650 kg. Chez Peugeot, le Partner électrique (à partir de 26 592 €), disponible en deux longueurs et en châssis cabine également, revendique la meilleure charge utile de la catégorie (695 kg) avec une banquette rabattable qui permet de charger jusqu'à 4,1 m³. Son jumeau, le Citroën Berlingo, fait tout aussi bien avec une autonomie similaire de 170 km.

Parmi les fourgons compacts, Nissan propose le NV 200 (à partir de 20 610 € HT) pour 770 kg de charge utile et 4,2 m³ de volume à bord. Atout de ce véhicule : des dimensions extérieures réduites pour la catégorie qui lui permettent de se faufiler dans les centres-villes. Pour des véhicules de grande dimension, le choix existe chez Iveco avec le Daily et chez Gruau avec l'Electron II proposé avec un large choix de carrosseries, du fourgon tôlé (jusqu'à 22 m³) jusqu'à la version benne, et il est capable de rouler 150 km sur ses batteries. Quant à Renault Trucks, son camion Maxity électrique a l'avantage d'offrir jusqu'à 4,5 tonnes de PTAC (et 1 820 kg de charge utile) tout en restant accessible à la conduite avec permis B.

Lire la suite en page 2 : Une alternative verte : rouler au GNV - Un confort digne des VP- La sécurité n'est plus une option