Mon compte Devenir membre Newsletters

Que pensent les Français du diesel ?

Publié le par

L'argus a dévoilé les résultats d'un sondage sur la confiance des Français envers le diesel... Et il s'avère que même si cette confiance est plus que sérieusement entamée, le diésel n'est pas prêt de disparaître pour des raisons économiques.

Que pensent les Français du diesel ?

Un an après le scandale Volkswagen, et à quelques jours de l'ouverture du Mondial de l'automobile de Paris, L'argus a souhaité connaître l'avis des Français sur le diesel. Pour ce faire, un sondage a été réalisé du 17 au 22 septembre 2016 sur L'argus.fr, auprès de 2 266 automobilistes. Ce qu'il faut retenir :

- 54 % des automobilistes estiment que le diesel est dangereux pour la santé
- 61 % se disent encore prêts à acheter un véhicule diesel
- 1 automobiliste sur 2 ne fait plus confiance aux marques du groupe Volkswagen
- Deux tiers des automobilistes considèrent que tous les constructeurs trichent et 97% d'entre eux estiment que les pouvoirs publics ne font pas le nécessaire pour changer les choses.

A la question "Pensez-vous que ce soit la fin du diesel ?", 77 % répondent Non.

"Malgré une perte de confiance évidente vis-à-vis des constructeurs et les impacts connus sur la santé, 6 Français sur 10 se disent prêts à acheter un modèle diesel. Ce qui laisse penser que les avantages du diesel (faible consommation, prix du carburant inférieur, etc.) prennent le dessus sur la question de la santé publique", analyse L'argus.

"A noter que ce nombre d'intentionnistes est supérieur à la réalité du marché français. En effet, la part du diesel dans les immatriculations de véhicules neufs est passée de 59,2 % à 53 % sur les huit premiers mois de 2016, comparativement à la même période de 2015. Le rééquilibrage entre essence et diesel s'est accéléré depuis janvier 2016."

"Victime collatérale de l'affaire Volkswagen", ajoute L'argus, "le diesel n'est pas prêt de disparaître pour 77 % des sondés. Une position défendue également par les constructeurs car, sans les véhicules carburant au gazole, il sera impossible de respecter le seuil des 95 g/km de CO2 imposé par l'Europe à l'horizon 2021. Par ailleurs, la fiscalité joue toujours en faveur du diesel en France."

Les résultats du sondage: