Mon compte Devenir membre Newsletters

Location moyenne durée : décryptage des offres des loueurs

Publié le par

Entre la courte et la longue durée, la location moyenne durée a investi un créneau qui était mal ou peu couvert : celui des besoins de véhicules pour un ou plusieurs mois. Porteur, ce nouveau marché suscite une concurrence entre les acteurs. Décryptage des offres.

Location moyenne durée : décryptage des offres des loueurs

La nature a horreur du vide, la location de véhicules aussi, semble-t-il, puisque le fossé entre la location courte et longue durée est en passe d'être comblé. En plein essor, la location moyenne durée (LMD) apporte une réponse aux entreprises en quête d'un véhicule pour quelques mois seulement : période d'essai d'un nouveau collaborateur, mission ponctuelle, renforcement des effectifs lors de pics d'activités, délai avant la livraison d'un modèle en commande...

Jean-Pierre Desgens

"La LMD doit répondre à des situations floues, à des moments ou une entreprise n'a pas de visibilité ni de prévisibilité sur ses besoins", affirme Jean-Pierre Desgens, le président fondateur de Keolease. Si cette PME s'affirme comme un "pure player" de la LMD en proposant uniquement ce type de contrats., le marché est aujourd'hui très disputé par deux familles de loueurs.

"La LMD doit répondre à des situations floues, à des moments ou une entreprise n'a pas de visibilité ni de prévisibilité sur ses besoins"

LCD et LLD au coude à coude

Les loueurs courte durée sont présents avec des offres au-delà d'un mois de location. Avis, Europcar, Hertz ou encore Ucar ont désormais une proposition de ce type. Points forts : une proximité géographique avec les clients liée à la densité du réseau d'agences et un stock de véhicules très récent et important puisqu'il est mutualisé avec la courte durée. "Toute la gamme est disponible en VP comme en VU puisque nous n'avons pas de parc réservé à notre offre FlexiRent", explique Martial Doré, directeur de l'activité utilitaires et moyenne durée de Hertz.

En revanche, les véhicules peuvent avoir été achetés pour d'autres types de location donc on ne trouvera pas nécessairement à bord un pack business. En outre, le modèle économique est bâti sur une durée de trente jours de location. Certes, celle-ci est renouvelable mais il faudra repasser à l'agence pour prolonger son contrat. Quant aux loueurs longue durée, ils s'intéressent eux aussi à la moyenne durée comme un produit d'appel ou un moyen de fidéliser des clients. ALD Automotive, Alphabet, Arval ou encore Parcours ont investi le marché en appliquant à ces contrats leur approche de la clientèle business. "Nous incluons dans notre offre des services identiques à la location longue durée", souligne Laurent Corbellini, directeur marketing d'ALD Automotive :"maintenance, assistance, assurance tous risques, véhicule de remplacement, pneumatiques."

Frédéric Taillardat

Cependant, les loueurs longue durée ne commercialisent pas toujours la LMD sans un engagement portant sur des contrats plus longs. Parcours a choisi cette approche pour son offre "véhicule d'attente" dont les tarifs sont très proches de ceux de la longue durée. "Notre tarif est calculé selon les mêmes règles qu'un contrat de location longue durée avec pour point de référence un contrat de 36 mois et 90 000 kilomètres", indique Frédéric Taillardat, son directeur marketing. L'effort tarifaire consenti est contrebalancé par la perspective que le client prenne par la suite un véhicule en location longue durée.

Lire la suite en page 2 : "Davantage de flexibilité" et le tableau comparatif des offres en LMD