Mon compte Devenir membre Newsletters

Les flottes connectées, alliées d'une gestion optimisée

Publié le par

Plus seulement dédiés à la géolocalisation, les outils télématiques permettent aux fleet managers de rationnaliser la gestion de leur flotte en accédant à des informations techniques liées à l'entretien ou à la consommation des véhicules. Avec, à la clé, des économies substantielles.

Les flottes connectées, alliées d'une gestion optimisée

Apparue il y a une dizaine ­d'années, la géolocalisation intéressait principalement les sociétés spécialisées dans le dépannage, la maintenance ou les livraisons. Désormais, ces outils investissent d'autres secteurs d'activité et concernent des entreprises de toute taille. «La première année, ce dispositif nous a permis de faire baisser la consommation de carburant des véhicules équipés d'environ 10 %», témoigne David Tourquetil, directeur des services région Ouest de l'enseigne Boulanger, spécialisée dans la vente d'électronique et d'électroménager.

Cette entreprise a retenu le système télématique TomTom Business Solutions, qui offre la possibilité de connaître en temps réel le positionnement des voitures, le schéma des tournées et d'accéder à des mini-messages entre le conducteur et le centre de dispatch. «De cette façon, nous avons pu réduire le nombre d'appels téléphoniques et la perte de temps sous-jacente», ajoute David Tourquetil. Vandenbulcke, grossiste en matières premières alimentaires, a elle aussi équipé progressivement la totalité de sa flotte, en retenant la solution Océan GéoPro. «Cet outil constitue un moyen de mieux gérer le temps de travail des équipes et permet également de réduire le volume des heures supplémentaires», précise Philippe Gilleron, le responsable logistique de cette entreprise.

Pour Alain Miralles, directeur de l'innovation du groupe Derichebourg, la mise en place d'un système de géolocalisation «a permis de réduire le temps perdu inutilement sur la route et d'optimiser les tournées et le temps passé chez nos clients». Cette entreprise, opérateur de services aux entreprises et aux collectivités, qui gère notamment le ramassage des déchets, a retenu la solution Orange Fleet Performance pour sa simplicité de mise en place. «Les boîtiers sont très faciles à installer et peuvent être transférés dans des véhicules neufs», explique Alain Miralles. L'outil est utilisé pour la gestion de l'activité, mais les ­données kilométriques remontées ne sont pas exploitées pour l'entretien ou l'adaptation des contrats de location. Derichebourg continuant, pour cela, d'utiliser les informations collectées via les cartes carburant. La solution s'inscrit également dans la politique de développement durable et la démarche RSE du groupe. «Elle nous aide à tenir des engagements qui sont notamment de réduire l'empreinte carburant, les sinistres et le temps passé sur la route».

Plus seulement dédiées à la géolocalisation, ces technologies permettent désormais de rationaliser la gestion des flottes à la faveur de nouvelles fonctionnalités, comme l'accès au kilométrage en temps réel, un paramètre essentiel pour redimensionner un contrat de LLD par exemple. L'entretien peut également être mieux géré. Des alertes permettent en effet de savoir si le niveau d'huile ou de liquide de frein d'un véhicule est insuffisant, ou d'être avisé lorsque la date d'une révision approche.

Une nouvelle génération de services

De plus, ces outils ne nécessitent plus systématiquement une installation lourde. «Nous proposons aux gestionnaires de flottes deux possibilités?: un terminal de navigation raccordé en Bluetooth à un boîtier (branché sur la prise diagnostique du tableau de bord), ou un système plus intégré qui ne demande pas toujours d'immobiliser les voitures en atelier», précise Jeremy Gould, dirigeant de TomTom Telematics France, qui insiste aussi sur la compatibilité de ces dispositifs avec les logiciels métiers dont les entreprises sont déjà équipées. «Cela permet d'exploiter plus facilement toutes les informations prélevées sur les véhicules», ajoute-t-il.

Les constructeurs proposent, eux aussi, des services télématiques. C'est le cas de PSA Peugeot-Citroën qui en a équipé ses ­derniers véhicules connectés, tels que les Peugeot 308 et 208. L'offre se décline suivant plusieurs niveaux de prestation, de la gestion du parc (consommation, heures d'utilisation, maintenance préventive, alertes mécaniques) à un ensemble de ­services plus complets communiquant la géolocalisation par l'intermédiaire de ­rapports sur PC, tablette ou téléphone portable. Autre possibilité : l'option low cost, notamment proposée par Fleet Technology, une filiale du groupe Traqueur. Sa solution de géolocalisation, GéoFirst, permet d'équiper une flotte pour moins de 15 ? par mois et par véhicule, soit la moitié du prix plancher observé chez la concurrence. Basique, celle-ci s'accompagne d'une consultation des historiques de trajet et d'un module d'export de ces données.

«En moyenne, le retour sur investissement d'une solution de connectivité se situe dans une fourchette de trois à neuf mois», estime le responsable de TomTom Telematics.

Un retour sur investissement rapide

Outre l'optimisation du poste carburant, évoqué précédemment dans un contexte de gestion de tournées, les économies peuvent concerner d'autres aspects. «Ces outils télématiques permettent de s'assurer que l'utilisation des véhicules à des fins personnelles est raisonnable, souligne David Tourquetil. Ils ont aussi un impact sur la façon de conduire, avec les répercussions positives que l'on peut deviner sur le montant des primes d'assurance, directement indexées sur l'accidentologie de la flotte».

Souvent jugés trop intrusifs, les dispositifs de géolocalisation ont été encadrés par la Cnil, qui a clarifié leur usage en indiquant qu'ils ne pouvaient être ­utilisés pour contrôler le respect des limitations de vitesse, ni pour surveiller un collaborateur en permanence et encore moins pour ­calculer un temps de travail. Jeremy Gould, de TomTom Telematics, relativise cette appréhension. «Les personnes en déplacement sont habituées à être joignables en permanence sur leur téléphone mobile. La géolocalisation et la remontée automatique d'informations en voiture ne changent donc pas la donne». Et pour rassurer les salariés, différentes solutions proposent une fonction de déconnexion, permettant de ­suspendre la remontée d'informations lors des déplacements privés.