Mon compte Devenir membre Newsletters

Les constructeurs automobiles japonais, rois de la fiabilité

Publié le par

Sachant que le contrôle technique est un indicateur de la fiabilité des véhicules, simplauto.com s'est penché sur les résultats publiés par l'OTE (Organisme Technique Central) pour analyser les scores des différentes marques.

Les constructeurs automobiles japonais, rois de la fiabilité

Sur les 23 millions de contrôles techniques effectués en 2013 en France, 19,63 % des véhicules ont été déclarés non conformes, et ont donc été soumis à une contre-visite. Avec un tel volume, il y a matière à tirer des enseignements sur la fiabilité des véhicules. Quels sont donc les constructeurs qui s'en sortent le mieux ? Et réciproquement, quelles sont les marques le plus souvent déclarées non conformes ? Quels constructeurs progressent ces dernières années ? Selon simplauto.com, l'analyse des résultats a permis d'établir le classement suivant. Il apparait que les véhicules de marques Lexus, Toyota et Daihatsu ont été les moins soumis à contre-visite. Ssangyong et Lada occupant le bas du tableau.


Méthodologie

L'étude a été réalisée grâce à un travail de relevé de résultats opéré sur le site de l'UTAC-OTC (Organisme Technique Central). Elle porte sur la totalité du parc de véhicules contrôlés en 2013, soit 14 884 689, appartenant à 642 familles de véhicules de 57 constructeurs différents. Des résultats représentatifs du parc de véhicules contrôlés en France. Les constructeurs de luxe (comme Ferrari, Porsche, Aston Martin...) ainsi que les constructeurs ne fabriquant plus de véhicule, ont été volontairement exclus de l'étude. En effet, leurs modèles - généralement beaucoup plus entretenus que la moyenne - obtiennent logiquement des résultats bien meilleurs que les autres. Quant aux constructeurs ne fabriquant plus de véhicule, avec un parc vieillissant, ils obtiennent des résultats plus mauvais que la moyenne. Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques, ainsi qu'aux marges d'erreur inhérentes aux relevés de données, aussi marginaux soient-ils.