Mon compte Devenir membre Newsletters

Entretien de son parc auto : comment en diminuer le coût

Publié le par

Même si le poste entretien ne compte que pour environ 10 % du TCO d'une flotte auto, les marges d'optimisations potentielles méritent une attention particulière. Le point sur différentes pistes à suivre.

Entretien de son parc auto : comment en diminuer le coût

"Un bon entretien, c'est d'abord suivre avec précision les préconisations des constructeurs", annonce Laurent Pichon, consultant chez LeasePlan France. Aussi évident soit-il, le rappeler n'a rien de superflu. En effet, la difficulté majeure d'un entretien efficace se situe souvent au niveau du suivi et des alertes à actionner. Aussi, pour pouvoir actionner ces alertes, l'équipement du véhicule avec un boîtier électronique capable de remonter les kilomètres parcourus s'avère très souvent indispensable. "Optimiser son entretien, ce n'est pas seulement faire une remontée des kilomètres pour effectuer la maintenance dans les temps. Il s'agit également d'exploiter les données relatives aux conditions d'utilisation des véhicules", affirme Rodolphe Noulin, directeur flottes entreprises chez Speedy Fleet.

Un entretien qui varie en fonction du mode d'acquisition de la flotte

Les modes d'acquisition de la flotte vont avoir un fort impact sur les leviers d'optimisation de son entretien. Dans le cas d'un achat et en s'appuyant sur le remboursement des frais kilométriques, les coûts d'entretien seront absorbés en fonction des coûts de détention. Or, avec la fiabilité accrue des véhicules (qui arrivent à dépasser les 200 000 km sans problème majeur), le coût de cette maintenance devient intéressant. Opter pour une location longue durée sous-entend de budgétiser son entretien, qui est présenté alors comme une prestation. "L'avantage de la LLD est de faciliter la gestion de l'entretien", remarque Steven Blanchard, consultant chez LeasePlan France. Autre option, au lieu de déléguer la maintenance à son loueur, pourquoi ne pas externaliser l'entretien via des réseaux de réparation, avec des gains à la clé estimés qui vont de 15 à 20 %.

>> Lire la suite de l'article page 2