Mon compte Devenir membre Newsletters

Crédit mobilité : la fin du 100 % voiture dans les flottes

Publié le par

Une voiture de catégorie inférieure, associée à un budget mobilité pour le reste des déplacements, est le principe du "crédit mobilité " proposé par certaines sociétés à leurs collaborateurs. Une formule qui en appelle d'autres pour réduire la place du véhicule de fonction dans les flottes.

Crédit mobilité : la fin du 100 % voiture dans les flottes

Selon l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), plus de 75 % des déplacements domicile-travail se font en automobile, avec un taux d'occupation du véhicule proche de 1. De même, près de 50 % des émissions de CO2 des entreprises sont liées aux déplacements professionnels en voiture. Enfin, selon une étude publiée par le ministère du Travail, la durée moyenne du trajet aller-retour domicile-travail s'est accrue de 25 % en 17 ans. Les Français mettent ainsi en moyenne 50 minutes par jour pour aller au travail et en revenir, contre 40 minutes en 1998.

Cette situation où les lieux de travail sont de plus en plus éloignés et le recours à l'automobile de plus en plus nécessaire pousse les entreprises à rechercher d'autres formules d'attribution de voitures de fonction.

L'Observatoire du véhicule d'entreprise (OVE) recense trois types de déplacements professionnels. D'abord, des déplacements urbains ou périurbains qui sont réalisés en transport en commun, en taxi ou en véhicule d'entreprise. Ensuite, les déplacements extra-urbains de porte à porte en voiture particulière, en train ou en avion. "Dans cette catégorie, on perçoit depuis 2008 une tendance pour les entreprises à rechercher une réduction du poids de ce poste transports, indique Bernard Fourniou, président de l'OVE. La politique de déplacement a ainsi évolué dans la plupart des entreprises ; la règle de la première classe dans le train a disparu, la visioconférence se développe, de nombreuses entreprises s'orientent vers le télétravail et les collaborateurs analysent désormais beaucoup plus la nécessité de leurs déplacements."

Enfin, selon le président de l'OVE, "le troisième type de déplacement s'effectue en véhicule de fonction ou en véhicule commercial et, là, la voiture reste privilégiée. Ici, la mobilité est choisie et la voiture l'emporte d'autant plus qu'elle est dotée désormais d'équipements d'aide aux déplacements et d'outils de connectivité, faisant de l'automobile un véritable bureau mobile."

Reste qu'une voie semble ouverte pour de nouvelles formes de mobilité. D'autant que dans les entreprises situées dans les grandes métropoles, les collaborateurs les plus jeunes ne marquent plus forcément le même intérêt à l'égard de la voiture de fonction.

Lire la suite page 2 - Nouvelles solutions de mobilité