Mon compte Devenir membre Newsletters

Carte carburant : un outil de gestion devenu incontournable

Publié le par

Plus qu'un moyen de paiement, la carte carburant est devenue un véritable outil d'aide à la gestion d'un parc automobile. Elle permet de suivre les dépenses, simplifie la comptabilité et assure la remontée des informations kilométriques. Mode d'emploi pour faire le bon choix.

Carte carburant : un outil de gestion devenu incontournable

L'offre est vaste, autant ne pas faire fausse route. L'adoption d'une carte carburant est avant tout conditionnée par l'implantation des stations affiliées au moyen de paiement choisi. Les gestionnaires de flottes de grandes entreprises dont les salariés se déplacent sur tout le territoire auront tendance à choisir la carte d'un grand pétrolier. Total, Esso, Shell et BP proposent ainsi un bon maillage des stations dans l'Hexagone. Pour Valérie Maris, responsable du parc automobile de Linde France, cette densité constitue le principal critère de choix : " Les salariés ne paient pas cette carte, ils ne feront donc pas l'effort d'effectuer un détour pour trouver la station adéquate. Pour eux, ce serait aussi une perte de temps dans leur journée de travail. " Dans le cas d'une entreprise dont les besoins de déplacement se concentrent sur une zone définie, le recours à une carte de grand distributeur devient alors envisageable. Leclerc, Auchan et Intermarché ont investi ce segment et se démarquent des pétroliers par des tarifs plus agressifs, mais leur réseau reste peu développé. Valérie Maris a testé sans succès la carte carburant d'un grand distributeur. " Faute de maillage suffisamment dense, les collaborateurs ne l'ont pas utilisée comme une carte de pétrolier. "

Thierry Forien, directeur adjoint de la division carburant de Leclerc, confirme que son réseau de grandes surfaces ne peut pas satisfaire ce type de besoin mais qu'il reste, malgré cela, adapté à la grande majorité des flottes. Il cite de nombreux clients dans les collectivités locales, les administrations ou de grandes entreprises comme France Telecom. Les transporteurs peuvent également l'utiliser facilement, car leurs besoins de ravitaillement sont moins fréquents.

Des services à la carte

La carte carburant ne constitue pas seulement un moyen de payer son essence. Elle est aussi acceptée pour régler le lavage, les lubrifiants ou le liquide lave-glace. Certains pétroliers ajoutent d'autres services comme le paiement du parking chez les grands opérateurs - comme Vinci - ou le télépéage. Les grandes surfaces ne sont pas en reste sur ces services complémentaires et proposent maintenant des prestations comparables à celles des pétroliers. Au rang des services additionnels : leur paramétrage par les gestionnaires de flottes, afin d'éviter les abus ou l'utilisation frauduleuse en cas de perte. Le débit mensuel peut ainsi être limité et la zone géographique, restreinte, tout comme l'heure de retrait du carburant. Ludovic Lagrange, responsable administratif et financier d'Intersurgical, entreprise spécialisée dans le matériel médical, ne préfère pas imposer de blocage et laisse la possibilité aux salariés de faire face à des situations problématiques. Mais pour s'assurer du bon usage de sa flotte de 13 véhicules de société, il utilise les relevés de consommation. " Ce n'est pas un instrument de surveillance mais juste un moyen d'être alerté sur des abus, comme des pleins effectués le vendredi puis le lundi suivant. " Car, selon la législation fiscale, les véhicules qu'il gère ne peuvent pas être utilisés le week-end.