Mon compte Devenir membre Newsletters

Le coût du poste de travail augmente de 8,2%

Publié le par

En 2013, le coût global de l'environnement de travail connaît une hausse de 8,2%. Les raisons de cette hausse? Des charges liées à l'immobilier et le coût de la maintenance technique qui augmentent. Tels sont les enseignements principaux de l'édition 2013 des buzzy ratios de l'Arseg.

Le coût du poste de travail augmente de 8,2%

En 2013, le coût global de l'environnement de travail connaît une hausse de 8,2%. Il passe ainsi de 17 055 euros à 18 580 euros (déplacements et voyages compris). Tel est un des enseignements principaux de l'édition 2013 des buzzy ratios de l'Association des responsables de services généraux et de l' environnement de travail (Arseg)*.

Les raisons de cette hausse? Des charges liées à l'immobilier et le coût de la maintenance technique qui augmentent.

Des charges immobilières en hausse

Les charges immobilières représentent 44% du coût du poste de travail. Si l'on peut noter une certaine stabilité des loyers, avance l'Arseg, la fiscalité immobilière a fortement augmenté. Ainsi, en Ile-de-­France, le poste "taxes" a dépassé celui des charges d'exploitation du bâtiment pour la première fois. Cela s'explique, entre autres, par la hausse de près de 40% en un an de la Contribution Economique Territoriale (CET), ancienne taxe professionnelle.

Côté poste de travail, les surfaces allouées aux collaborateurs passent à 21,1 m² SUBL par poste installé (contre 20,6m2 en 2012), tandis que le ratio d'occupation reste identique à celui de l'an passé : 89%. Le taux de postes de travail partagés continue sa progression régulière pour atteindre aujourd'hui 11%.

Une maintenance technique plus chère et plus pointue

En parallèle de l'augmentation des charges immobilières, le coût de la maintenance technique dépasse cette année celui de l'électricité. La complexification du pilotage des bâtiments et le niveau attendu des techniciens en maintenance étant de plus en plus élevé, le coût de la main d'oeuvre devrait lui aussi croître dans les années à venir, anticipe l'Arseg.

Le coût de l'électricité pour les entreprises devrait également connaître une nette augmentation dans les deux prochaines années. En effet, la majoration de 5% des tarifs réglementés enregistrés l'été dernier, qui se répètera en août 2014, n'a pas été prise en compte dans la dernière édition des Buzzy Ratios.

La restauration d'entreprise augmente également. Elle connaît un fort regain d'intérêt de la part des collaborateurs, avec un budget de 643 euros par poste en 2012. Les salariés privilégient ainsi le repas en entreprise plutôt que les sorties à l'extérieur.

Enfin, les déplacements d'affaires sont toujours à la diète avec 2852 euros par poste de travail, soit une baisse de 11%. Tandis que la bureautique progresse et représente 2110 euros dépensés par poste de travail en 2012.

* Basés sur l'exercice budgétaire 2012, ils regroupent un panel totalisant les données de près de 99 216 postes de travail installés et de 2,1 millions de m² de bureaux.