Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Télétravail, les secrets d'une organisation fructueuse

Publié le par

Plébiscité de façon croissante à la fois par les entreprises et les employés, le télétravail permet notamment une meilleure productivité, à condition de respecter certaines règles...

[Tribune] Télétravail, les secrets d'une organisation fructueuse

Selon une récente étude menée par le ministère du Travail (Dares), le télétravail serait de plus en plus adopté par les entreprises en France, avec environ 8 % des travailleurs français concernés de façon régulière par cette pratique. Cette tendance à la hausse ne semble pas prête de s'inverser puisque les initiatives se multiplient, avec notamment la ville de Paris qui a annoncé en septembre 2016 vouloir expérimenter le télétravail à grande échelle, ou encore la SNCF qui propose désormais à ses salariés la possibilité de bénéficier d'une formule d'un à trois jours par semaine.

Cette organisation apporte des bénéfices significatifs à l'employé qui est plus autonome et flexible, avec un meilleur équilibre entre vies personnelle et professionnelle, ce qui le motive davantage pour mener à bien l'ensemble des missions qui lui sont confiées. Grâce à cet engagement, l'employeur gagne en productivité, fidélise ses équipes avec des conditions de travail améliorées et peut, entre autres, réduire les coûts liés à la location des locaux. Des atouts certains et confirmés puisque selon une récente étude, le télétravail est jugé satisfaisant à 96 % par les deux parties. Néanmoins, pour garder ce taux à son plus haut niveau et espérer tirer le meilleur parti du travail à distance, il est essentiel de respecter des principes de base.... Bien que les employés qui télétravaillent ne soient pas présents dans les locaux de l'entreprise, les règles instaurées et les outils mis à disposition doivent être les mêmes que pour les autres.

Les télétravailleurs doivent en effet être soumis aux mêmes règles que les autres collaborateurs présents dans les locaux de l'entreprise, et se comporter de façon tout aussi professionnelle pour une efficacité collaborative optimale. Seul le cadre doit être différent. Il est en effet primordial qu'ils soient aussi réactifs, responsables et productifs que leurs collègues "sédentaires", et qu'ils travaillent pendant les horaires d'ouverture du bureau. Cela permet d'être disponible et opérationnel en même temps que tout le monde, que ce soit les membres de l'entreprise ou bien les clients, et ainsi d'accomplir les tâches en toute transparence et sans qu'aucune perturbation ne se fasse ressentir.

De plus, il est important de séparer les mondes privés et professionnels et, dans la mesure du possible, d'éviter de laisser ses enfants entrer dans son bureau en pleine vidéoconférence, comme c'est arrivé récemment à un professeur lors d'une interview télévisée en direct avec la BBC.

Avoir les bons outils est primoridal

D'un point vu plus technique, il est nécessaire que les télétravailleurs bénéficient des mêmes outils et services afin d'être parfaitement intégrés à l'organisation et de pouvoir interagir avec leurs clients, au même titre que leurs collègues présents au bureau. Avec l'avènement des solutions basées dans le cloud, c'est aujourd'hui plus facile et abordable qu'il y a quelques années. La disponibilité sur le marché d'outils de collaboration avancés, flexibles, sécurisés et personnalisables permet en effet à un télétravailleur de collaborer de façon performante et productive. Il peut échanger très facilement avec l'ensemble de ses interlocuteurs, partager des données mais également conserver l'historique des conversations - de la même manière que s'il était au bureau. Il a aujourd'hui la possibilité de suivre un projet de bout en bout, comme n'importe quel autre collègue. De plus, être équipé d'un bon casque audio afin de bien entendre et d'être entendu pendant les réunions téléphoniques ou visioconférences est également indispensable, tout comme une bonne connexion internet et un réseau performant. De la qualité des communications découle la qualité du travail, il est donc primordial que les équipements et solutions à la disposition des employés à distance leur permettent un travail fluide et sans couture.

Avec les services et les solutions de communication avancés disponibles, et plus de 6,7 millions d'actifs français potentiellement en mesure de travailler à distance, notamment de par la nature de leur profession, le télétravail gagne de plus en plus de terrain. Toutefois, bien qu'étant reconnu comme vecteur de flexibilité et de productivité, certaines organisations restent encore frileuses quant à son adoption : comment être sûr qu'un collaborateur fait vraiment son travail lorsqu'il reste chez lui ? Au-delà du soutien logistique nécessaire de la part de l'entreprise et du respect des règles par l'employé, c'est bel et bien la confiance qui entre en jeu et sur laquelle repose en grande partie le succès du télétravail.

Par Eric Leblanc, vice-président France, Benelux et Afrique francophone chez Unify


NDLR - Le cadre légal du télétravail

Le télétravail est une forme d'organisation du travail dans laquelle le travail qui aurait pu être effectué par le salarié dans les locaux de l'employeur est effectué hors de ces locaux (au domicile du salarié, dans un espace de travail partagé ou "coworking", etc.) de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l'information et de la communication (TIC, ordinateur, Internet, etc.).

Le télétravail repose sur l'accord de l'employeur et du salarié et doit être prévu par le contrat de travail ou un avenant à ce contrat qui doit en préciser les conditions, et notamment les modalités de contrôle du temps de travail à défaut d'accord collectif applicable. Le télétravail est toujours "réversible" : les conditions de retour à une exécution du contrat de travail sans télétravail doivent ainsi être prévues dans le contrat de travail ou dans l'avenant conclu à l'occasion du passage au télétravail.
Le télétravail existe également dans la fonction publique dans les conditions précisées par la loi n° 2012-347 du 12 mars 2012 et le décret n° 2016-151 du 11 février 2016. Un guide, élaboré par le ministère de la Fonction publique, présente le détail des règles applicables.

Pour plus de précisions sur le cadre légal du télétravail, voir le site du ministère du Travail, cliquer ici