Mon compte Devenir membre Newsletters

Quel mobilier de bureau à l'heure du flex office ?

Publié le par

À l'heure où les grandes entreprises comme Danone, Deloitte ou la Société Générale font disparaître le bureau fixe et promeuvent le flex office, les fabricants de mobilier cherchent à renouveler leur offre avec des éléments modulaires et polyvalents.

Quel mobilier de bureau à l'heure du flex office ?

Les Dunes, à Val-de-Fontenay pour la Société Générale, le nouveau siège de Danone boulevard Haussmann ou encore les bureaux de Deloitte dans la Tour Majunga, à La Défense... Toutes ces entreprises ont sauté le pas et sont entrées dans l'ère du flex office, soit la disparition progressive voire totale du bureau partagé. "Les entreprises sont en attente de plus de flexibilité et d'agilité. Et cela se répercute sur le mobilier. L'idée est donc de pouvoir créer des espaces dans l'espace avec un mobilier modulable, à la manière des décors que l'on change dans les comédies musicales..." explique Ghislain Grimm, directeur workplace solutions de Colliers International France, cabinet de conseil en immobilier d'entreprise.

Le concept de bureau fixe se réinvente sans cesse et les fabricants de mobilier suivent la tendance. Pour ces derniers, l'idée est de pouvoir transformer à l'envi des espaces de bureau en espace de réunion ou de formation sans pour autant investir dans du mobilier coûteux spécifique à chaque activité.

"Le salarié devient "utilis-acteur" de son environnement"

Le fabricant Kinnarps a bien compris la tendance et propose Nexus, une gamme de plans de travail multifonctionnelle facilement configurable, modulable et personnalisable grâce à son système baptisé "Flexrail". Ce dernier se compose de trois rails de fixation permettant d'installer ou de désinstaller aisément des accessoires sans aucun outil. Cette gamme permet de passer d'un bureau individuel à un espace plus collectif dédié à un projet ou à des réunions d'équipe. Et les postes sont raccordables, ce qui permet de créer facilement de plus grandes surfaces de travail contiguës (côte à côte ou en vis-à-vis). De son côté, pour répondre à cette tendance du flex office, Majencia lance sa gamme eKlipse, dessinée par Vincent Rouillard. "Le salarié devient "utilis-acteur " de son environnement", explique Vincent Gruau, p-dg de Majencia. Sans grand effort et grâce à des roulettes disposées sous les bureaux et les cloisons, le salarié peut reconfigurer à l'envi son espace de travail. Pour cela, il suffit de pousser une cloison, retourner le bureau... et de faire d'un espace de travail un espace collaboratif ou inversement. La gamme eKlipse promet jusqu'à sept usages différents.

Du mobilier modulaire

Le mobilier devient modulaire. Exemple avec les équipements de la salle VIP du groupe Canal +, une salle modulaire de 116 m² aménagée par le cabinet Moore, spécialisé dans le conseil et l'aménagement dans le tertiaire. Celle-ci peut ainsi, tour à tour, devenir une salle de projection, avec des estrades devant un écran, une salle de formation grâce aux assises et tables basses et une salle "événementielle", avec l'ensemble du mobilier annexé dans le fond de la pièce. Le mobilier retenu est donc léger et facilement déplaçable. Les estrades sont rétractables, pour un rangement facilité, les assises et tables basses sont sur roulettes et empilables.

On y trouve un modèle d'estrade Beatbox du finlandais Martela qui permet de créer des ­configurations "auditorium" pouvant être utilisées pour des réunions ou du travail d'équipe. Facilement déplaçable grâce à ses roulettes, il est idéal pour les reconfigurations fréquentes. Ses gradins télescopiques permettent de le stocker aisément. Côté assise, Canal+ a choisi des poufs empilables "Hyde" de l'anglais Assemblyroom conçus dans une mousse spéciale qui rend l'assise confortable, tout en restant léger et très facile à transporter. Empilables jusqu'à quatre, ces assises polyvalentes sont une nouvelle façon de penser les espaces informels.

Lire la suite en page 2: Et toujours les casiers et les box...