Mon compte Devenir membre Newsletters

[Orgatec] Le mobilier français joue collectif

Publié le par

Pour la deuxième année consécutive, les acteurs de l'ameublement français ont joué la carte du collectif bleu, blanc, rouge pour séduire les acheteurs à Orgatec. Sept fabricants sont venus y démontrer leur savoir-faire et leur valeur ajoutée.

[Orgatec] Le mobilier français joue collectif

Cocorico ! Après un galop d'essai en 2014, les fabricants français de mobilier s'étaient de nouveau regroupés sur un seul et même stand pour montrer l'étendue de leurs gammes. " Avec nos 400 m² de stand, nous avons doublé notre superficie par rapport à il y a deux ans ", s'enthousiasme Isabelle Hernio, directrice du Groupe des Exportateurs de l'ameublement français (GEM). Pour elle, l'ameublement français se caractérise par " son néoclassicisme, son choix des matériaux inspirés des histoires du passé... " Le GEM soutient les professionnels français dans leurs démarches vers l'étranger. Il est le porte-­parole et l'ambassadeur de l'industrie française du meuble et dépend de l'Unifa, l'Union nationale des industries de l'Ameublement français. Le projet sectoriel de l'Ameublement français, intitulé "Ambitions 2016 - 2021", a reçu le soutien du ministère de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique en juin 2016.

Flexibilité, design et ergonomie : les maîtres mots des frenchies

Le GEM a rassemblé, sur ce stand bleu, blanc, rouge, sept acteurs représentatifs de l'industrie française : ConceptD, Gautier Office, Jec, Macé, Majencia, Kango et Navailles.

Pour répondre aux tendances du flex office, Majencia lance sa gamme eKlipse, dessinée par Vincent Rouillard. " Le salarié devient " utilis-acteur " de son environnement ", explique Vincent Gruau, p-dg de Majencia. Sans grand effort et grâce à des roulettes disposées sous les bureaux et les cloisons, le salarié peut reconfigurer à l'envi son espace de travail. Pour cela, il suffit de pousser une cloison, retourner le bureau... et de faire d'un espace de travail un espace collaboratif ou inversement. Cette gamme eKlipse promet jusqu'à sept usages différents.

De son côté, Jec, entreprise familiale de la région lyonnaise et spécialisée dans le rangement a sollicité l'architecte Jean-Michel Wilmotte pour concevoir une armoire à rideaux. Celle-ci baptisée "Rue Sainte-Anastase " , du nom de la rue des bureaux de l'architecte devrait être commercialisée en 2017 et proposée divers coloris. Son originalité ? Les portes de l'armoire sont désaxées pour permettre leur ouverture dans de multiples configurations : au centre, à droite, à gauche et ainsi de varier le design de l'armoire. Enfin, Kango avec "Koncept Office " propose un fauteuil très ergonomique qui soutient l'ensemble du dos. Face au succès de la version technique destinée aux milieux industriels et médicaux, Koncept a été décliné en une nouvelle gamme qui s'adresse aux travaux administratifs.

Le marché du mobilier français en forte croissance

L'année 2015 renoue avec la croissance. Le marché du mobilier français retrouve son niveau au moment de la crise financière de 2008-2009 mais reste en dessous des niveaux du début des années 2000.
Il a ainsi enregistré une hausse de 8 % en 2015 par rapport à 2014 et avoisine un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros. Le rebond de la production nationale du mobilier de bureau, (+9 %) avec une forte progression de cette production à l'exportation (+20 %), est jugé "particulièrement remarquable" par le Groupe des exportateurs de meubles (GEM) (. Mais ces dernières sont essentiellement le fait de grands fabricants.
La production française vendue dans l'Hexagone ne croît que de 5 %. Et le commerce européen domine : 92 % des importations proviennent ­d'Europe et 77 % des exportations sont à destination de pays limitrophes comme le Benelux et la Suisse.