Mon compte Devenir membre Newsletters

Autoriser (un peu) l'alcool au travail pour favoriser la productivité de son équipe ?

Publié le par

Etonnants, les chiffres d'une nouvelle étude qui prêchent en faveur d'une (faible) consommation d'alcool au travail. Les salariés seraient plus performants et auraient plus de faciliter à se concentrer.

Autoriser (un peu) l'alcool au travail pour favoriser la productivité de son équipe ?

Arriver au bureau, allumer son ordinateur, prendre un... Irish coffee ? Le rituel matinal de la pause café - le "réconfort avant l'effort" qui préfigure la journée de millions de salariés de par le monde - pourrait prendre une tournure différente au vu des résultats d'une nouvelle étude. Réalisée par le cabinet Silaitide sur la base des témoignages de près de 1500 employés répartis dans non moins de 10 pays (Eurasie, Amérique du Nord, Australie) cette très surprenante et quelque peu provocatrice étude établit un lien entre performance et consommation d'alcool entre collègues.

Les entreprises qui font du bien être au travail un poste de dépenses à part entière, devraient-elles intégrer cette nouvelle donnée ?

Préférences locales

Les habitudes en la matière varient bien évidemment en fonction des pays. En Europe, ce sont plutôt la bière et le vin qui sont plébiscités, avant tout pour "leurs vertus de team-building" par une large majorité des personnes interrogées (78% - tous pays cumulés). En Russie, au risque de renforcer quelques préjugés, les spiritueux prennent la tête du classement avec 59% des travailleurs qui ont constaté des effets sur le bien être et la concentration.

Après, entre ou... pendant le travail ?

Pots en tout genre, dîners d'affaires, fêtes d'entreprise... nombreuses sont les occasions de boire un verre dans le contexte professionnel. Des rendez-vous souvent relégués en marge de la journée de travail - le soir ou pendant la pause déjeuner - que certains font néanmoins rentrer de plain-pied dans la vie de bureau. En tout, 7% des entreprises concernées par l'étude prévoient des occasions d'organiser un pot pour leurs employés; 2% ont même un bar d'entreprise.

Un conseil à qui voudrait tirer profit de cet enseignement : la consommation d'alcool sur le lieu de travail exige au minimum d'être bien encadrée. En France, et depuis le 4 juillet 2014, le code du Travail permet à la direction de l'entreprise de l'interdire purement et simplement. Un décret impopulaire qui a néanmoins le mérite de bien pointer les dangers de cette drogue douce.

Consulter ici les résultats complets de l'étude Silaitide.