Mon compte Devenir membre Newsletters

9 Français sur 10 veulent des espaces inspirationnels au sein de leur entreprise

Publié le par

D'après une étude menée par JLL, si 21% des salariés français se disent très engagés, 59% d'entre eux sont encore dans un engagement mou. Pour les fédérer, le spécialiste en immobilier d'entreprise fait émerger de nouveaux leviers, autour de l'expression des passions, individuelles et collectives.

9 Français sur 10 veulent des espaces inspirationnels au sein de leur entreprise

Espaces de coworking, cafétérias, potagers... 9 Français sur 10 rêvent d'espaces de régénération et d'inspiration au sein de leur entreprise*. "L'espace de travail traditionnel est régulièrement désavoué au profit des lieux hybrides, qui permettent de s'accomplir en tant qu'individu au sein même de l'entreprise et de faire enfin coïncider ses ambitions personnelles et professionnelles", explique Flore Pradère, responsable de la recherche entreprise chez JLL.

Attention, investir dans un baby-foot ne suffit pas. Les entreprises se dotent désormais d'espaces innovants et fédérateurs où chacun peut exprimer son individualité et se réaliser: ruches, potagers sur les toits, lieux d'expression artistique, salle de jeux... Et les espaces communautaires du type cafétéria et tisaneries sont les plus répandus: 1 salarié sur 2 déclare y avoir accès.

Parmi les nouveaux lieux qui les font le plus rêver, arrivent en tête les lieux de santé et de bien-être (46% des salariés estiment que l'accès à de tels lieux impacterait fortement leur engagement), les lieux consacrés à la petite enfance (33%), les espaces communautaires (32%), les comptoirs de services (31%) et enfin les espaces dédiés aux centres d'intérêts (27%). Et les Français ayant pu expérimenter des bureaux innovants font état de priorités très différentes. Dans leur top 5 figurent les espaces de coworking externes (66%), les espaces tenus par des enseignes connues (53%), les télécentres (51%), les espaces de créativité (50%) et les lieux de santé et bien-être (50%).

Pour la création d'un directeur de l'expérience de travail

72% des salariés interrogés par JLL rêvent d'une organisation faisant place au bonheur au travail et 84% d'entre eux plébiscitent la nomination d'un Chief Happiness Officer "augmenté": le directeur de l'expérience de travail. "En véritable chef d'orchestre, il mettrait en musique une approche globale, pour animer les espaces de travail, les communautés et ainsi répondre aux nouveaux besoins, allant au-delà des fonctions du désormais bien connu chief happiness officer", précise Flore Pradère.

Les bureaux deviennent de véritables leviers d'empowerment, accélérant l'évolution du management traditionnel vers des modèles plus participatifs, horizontaux et distribués. Cette organisation ne sera plus demain l'apanage des start-ups.

*étude menée auprès de 7000 salariés dans 12 pays du monde, dont 1000 salariés français

À lire aussi:

Nouveaux espaces de travail : le fossé générationnel!

Il existe un lien direct entre flexibilité sur le lieu de travail et productivité de l'entreprise

Comment évaluer la performance des espaces de travail ?

L'accompagnement, clé de l'appropriation des nouveaux espaces de travail