Mon compte Devenir membre Newsletters

Confort et bien être dans l'immobilier tertiaire

Publié le par

"Dans le cadre du cycle "Immobilier et Prospective", l'Observatoire de l'immobilier durable et l'Arseg ont rendu publique leur dernière publication sur le confort et le bien-être dans les immeubles de bureaux.

Confort et bien être dans l'immobilier tertiaire

"S'intéresser au confort et au bien-être permet de préserver dans l'entreprise le capital humain et d'accroître la productivité mais aussi d'aborder les questions liées au développement durable". Introduite par Gérard Degli-Esposti, Président de l'OID, cette conférence avait pour objectif de souligner la place accordée au bonheur au travail.aujourd'hui.

"Accroître la productivité, réduire les temps de transport, attirer les talents ou accompagner l'évolution des modes de travail, passent désormais par l'amélioration du bien-être et du confort des collaborateurs, a ainsi rappelé Loïs Moulas, directeur général de l'OID.

Le périmètre de l'étude, réalisée en partenariat avec le Plan Bâtiment Durable et l'Association des directeurs de l'environnement de travail (ARSEG) auprès de 275 professionnels, couvre ainsi aussi bien l'environnement de travail que les questions liées à l'implantation du bâtiment.

Lumière, température et bruit

Alexandre Jost, Fondateur et Délégué-Général de la Fabrique Spinoza, think tank du bonheur citoyen, est intervenu pour évoquer le rôle du lieu de travail dans le bonheur de ses occupants. "Le lieu de travail possède un véritable impact sur l'individu car il affecte la vie dans sa globalité. La relation entre le corps et son environnement doit être prise en compte dans le cadre du travail car il forme un microcosme qui doit permettre aux individus de s'épanouir."

Cette étude pointe que la lumière naturelle, la température et le bruit sont les principales attentes en termes d'aménagement des espaces de travail. "La proximité des fenêtres, la hauteur sous plafond, le calme sont aussi des éléments les plus fréquemment cités mais également perçus comme bien prises en compte par les sondés", souligne l'étude.

Par ailleurs, les directeurs de l'environnement de travail se déclarent attentifs également à la surface de travail par personne (87%) ainsi que la mise à disposition d'ouvrages partagés - salles de réunion, plateaux ouverts - (82%). "Si les collaborateurs partagent ce point de vue, ils jugent en revanche que leurs attentes liées à l'espace de travail personnalisé ou partagé ne sont pas suffisamment prises en compte", constate l'OID.

Concernant les espaces de travail, 50 % des personnes interrogées jugent que la prise en compte de l'individualité du salarié est un élément important et elles sont 40 % à souhaiter disposer d'un espace privé. 36 % aimeraient bénéficier d'un mobilier transformable permettant de varier les postures de travail.

Femmes, hommes, jeunes : des attentes différentes

S'agissant du critère du confort, l'étude souligne que les femmes attribuent plus d'importance au confort dans l'espace de travail que les hommes : elles sont ainsi 86 % à accorder de l'importance au calme (contre 60 % pour les hommes), 83 % pour la surface de travail (contre 60 % des hommes), 73 % à aimer la possibilité de régler la température (53 % des hommes) et 79 % à vouloir disposer d'un espace de travail individuel (contre 50 % des hommes).

Côté espaces de détente et de convivialité, ils constituent une attente plus forte chez les jeunes. 86 % des moins de 25 ans jugent ce critère très important contre 59 % des plus de 40 ans. La question de la mobilité demeure aussi une préoccupation majeure.