Mon compte Devenir membre Newsletters

Espace de travail : et si le bureau 2.0 ressemblait plus à notre monde ?

Publié le par

Un nouveau livre né d'un partenariat entre les acteurs de l'aménagement de bureau Haworth et Philips Lighting et le Royal College of Art de Londres s'attaque à la conception traditionnelle du bureau. Un travail de destruction nécessaire pour construire l'environnement de travail de demain...

Espace de travail : et si le bureau 2.0 ressemblait plus à notre monde ?

Et si le bureau idéal ressemblait au monde qui nous entoure ? Telle est l'idée qui donne sa trame - et son sous-titre - à Life of Work : What Office Design Can Learn From The World Around Us*. Fruit de quatre années de recherches, ce livre publié en janvier 2015 chez Black Dog Publishing grâce au soutien d'Haworth et de Philips Lighting part d'un constat articulé par Jeremy Myerson, qui l'a cosigné avec Imogen Privett, sa collègue du Royal College of Arts de Londres où tous deux sont chercheurs en design : "Le modèle idéologique prévalent pour l'aménagement du lieu de travail est l'usine ". Plus qu'une erreur ; un grossier anachronisme... De fait, et au risque de souligner une évidence manifeste à tous les niveaux de la société, les temps ont changé. A la révolution industrielle, vieille de plus d'un siècle, succède depuis le début des années 2000 la révolution numérique, laquelle bouscule jusqu'au business-model des entreprises tertiaires et remet complètement en question leur organisation spatiale.

La couverture de Life of Work.


Pourquoi se rendre au bureau ?

"Au 21ème siècle, il est de plus en plus possible de travailler de n'importe où. Alors, pourquoi se rendre au bureau ? " interroge Jeremy Myerson, qui s'avoue volontiers provocateur. Iconoclaste, aussi. Deux adjectifs qui éclairent le parti pris au coeur de Life of Works. Plutôt que de chercher l'inspiration pour dessiner le bureau moderne dans le passé - une tendance qui donne lieu au style " vintage " promu par certains fabricants de solutions d'aménagement d'espace tertiaire, les deux universitaires ont ainsi préféré élargir leur champ de vision pour inclure dans leur réflexion des environnements généralement considérés hors champ : les bibliothèques universitaires ; le théâtre ; l'espace urbain et les environnements de travail " extrêmes " de type salle des urgences, tour de contrôle aérienne ou même stand de formule 1.

Les auteurs de Life of Work se sont notamment intéressés à l'organisation de l'espace de travail modélisée par la bibliothèque centrale de New York.

Lire la suite en page 2: S'inspirer du monde extérieur