Mon compte Devenir membre Newsletters

Aménagement de bureaux : réinventer un espace plus cloisonné

Publié le par

L'open space n'aurait pas toutes les vertus qui lui sont prêtées. Cloisonner l'espace en prenant en compte les besoins de l'activité et des différents services contribuerait davantage au bien-être des salariés et, in fine, à la bonne marche de l'entreprise.

Aménagement de bureaux : réinventer un espace plus cloisonné

Petit rappel historique : c'est dans les années quatre-vingt-dix qu'une équipe allemande, à Hambourg, conçoit l'open space, ces bureaux ouverts voués à faciliter la circulation d'idées et la communication entre collaborateurs. Ce concept est rapidement dupliqué dans le monde entier. Jusqu'à devenir une référence en matière d'environnement de travail. " Beaucoup d'entreprises l'ont préféré aux traditionnels bureaux individuels, car il sied à une politique de réduction des dépenses. Persuadées de son bien-fondé, la plupart n'ont pas appréhendé les contraintes associées ", analyse Olivier Alibaud, directeur d'exploitation d'Espace Aménagement, spécialisé dans l'aménagement d'espace et de cloisons de bureau.

L'open space est-il toujours roi ? Le concept a des détracteurs, qui l'accusent de générer du stress et de diminuer la concentration ainsi que la motivation des "open spacers". C'est pourquoi de nombreuses sociétés ont un peu revu leur copie, sans pour autant effectuer une marche arrière brutale. " En matière d'environnement de travail, il ne faut jamais être trop tranché. La meilleure option consiste à trouver un compromis entre le tout open space et le tout cloisonné, qui colle avec la manière de travailler de chacun de vos services et leurs missions ", explique Patrick Tayar, directeur qualité, développement durable et relations institutionnelles au sein de la société MTOP, experte en aménagement de bureaux et d'espace tertiaire.

Un open space cloisonné selon les besoins

Il n'est pas nécessaire de renoncer aux bureaux ouverts. Mais plutôt de les rendre fonctionnels, en les cloisonnant selon les besoins des différents services de l'entreprise. " Regrouper dans des bureaux partagés une équipe d'une vingtaine de salariés ayant véritablement vocation à travailler ensemble, en veillant à définir pour chacun un espace personnel, semble plus vertueux. En veillant toutefois à installer leur responsable dans un bureau individuel fermé et accolé, afin d'éviter d'éventuels tensions et conflits entre les salariés ", conseille Olivier Alibaud (Espace Aménagement). Toujours dans le but d'améliorer les conditions de travail, il est conseillé de privilégier les meubles à mi-hauteur afin de préserver le confort et l'intimité de chacun.

Lors du projet d'aménagement de son entreprise, mieux vaut interroger chaque équipe sur ses besoins quotidiens, son organisation du travail et sur le niveau sonore toléré pour ne pas entacher sa productivité. Idéalement, la rédaction du cahier des charges doit être participative. " Il faut mettre la fonction et l'utilisateur au centre pour que l'aménagement soit réellement efficient et productif. Le niveau acoustique satisfaisant pour l'utilisateur peut être très différent d'un lieu à l'autre ", rappelle Patrick Tayar (MTOP).Afin d'altérer durablement la circulation naturelle du bruit, repenser la structure des matières et matériaux qui habillent vos locaux peut se révéler nécessaire. " Plus les matériaux présents dans vos locaux sont durs, plus ils vous renvoient le bruit, résume Jean-Marc Cantrelle, directeur général d'Espace Aménagement. Souple, la moquette est ainsi plus acoustique que le parquet, mais incontestablement moins hygiénique. Installer un sol PVC avec une sous-couche acoustique peut être efficient. En ce qui concerne les cloisons, préférez le plâtre à l'acier, en y ajoutant au besoin des matières absorbantes pour limiter la diffusion du bruit. "

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter l'article suivant : 1994-2014 : l'environnement de travail se recompose.