Mon compte Devenir membre Newsletters

La start-up Treeptik, sacrée meilleur service de migration Cloud

Publié le par

Basée à Aix en Provence, cette valeur montante du Cloud made in France mise sur le PaaS comme un facilitateur de process. Avec, à la clé en entreprise, jusqu'à 30% de gain de productivité pour les développeurs.

La start-up Treeptik, sacrée meilleur service de migration Cloud

"Ce prix vient récompenser plusieurs années de travail de notre équipe R&D. C'est à elle qu'il revient." C'est en ces termes qu'Arnaud Lambert, CEO de Treeptik a réagit au palmarès des trophées Euro Cloud 2015. Révélé au terme de la Cloud Week, un évènement dont la première édition a eu lieu du 6 au 10 juillet à Paris, ce dernier a récompensé Treeptik dans la catégorie "meilleur service de migration Cloud". Une distinction dont l'intitulé même souligne l'obstacle majeur en entreprise à l'optimisation des services informatiques : la transformation.


C'est précisément dans cette difficulté que Treeptik puise sa raison d'être. Lancée en 2011, la start-up spécialisée dans le développement de solutions Java et Jee dans le Cloud a deux cordes à son arc : le conseil et le logiciel. Une deuxième activité qui s'incarne autour d'un produit phare: Cloud Unit.

Encore en version bêta, il s'agit d'une offre de services destinée aux équipes de développement Java en mode PaaS. Outil pluriel, il prend en charge tant la création, la configuration que le suivi opérationnel de l'ensemble des outils constitutifs de l'environnement d'une application, et nécessaires par là-même à son bon fonctionnement. Son atout ? Conçu pour répondre à un cahier des charges simple : l'optimisation des process, il automatise l'ensemble des taches qui incombent normalement aux développeurs. Ces derniers n'ont plus qu'à pousser le code source de l'application. A la clé : jusqu'à 30% de temps libéré pour un gain de productivité correspondant.

Le trophée Euro Cloud marque une nouvelle étape dans le développement de Treeptik qui prépare actuellement une levée de fonds. Objectif : 1 M d'euros d'ici novembre 2015. Avant cette échéance, la start-up se prépare à une autre actualité : la sortie officielle de Cloud Unit en 2015. "Nous sommes prêts à sortir de notre laboratoire et à nous introduire dans toutes les équipes informatiques, en France mais aussi bien au-delà de nos frontières !", s'enthousiasmait Arnaud Lambert à la Cloud Week.