Mon compte Devenir membre Newsletters

E-procurement : stratégique pour les achats de Classe C

Publié le par

Petits derniers de la classe achats, les Classe C sont souvent négligés et ne profitent pas ou peu des investissements réalisés dans les solutions e-achats pour optimiser les coûts notamment de gestion et de pilotage. Pourtant s'ils pouvaient en profiter l'impact stratégique serait significatif.

E-procurement : stratégique pour les achats de Classe C

Achats non stratégiques et dispersés sur l'ensemble des services et des entités d'un groupe, caractérisés par une récurrence aléatoire, un panier moyen faible mais des coûts cachés notamment administratifs élevés, les classe C sont sans doute la catégorie d'achats pour laquelle il est le plus pertinent d'investir dans un outil de e-procurement. "L'essentiel du coût d'un produit de classe C porte sur la transaction et non sur le produit en lui-même, indique Xavier Laurent, directeur des services à valeur ajoutée chez Manutan. Donc si le process de commande coûte cher c'est contreproductif."

Souvent relégués au second plan, les achats de classe C ne sont pas portés par une dynamique donnée par la direction générale et sont de fait loin d'être la priorité des acheteurs. A tort selon Xavier Laurent : "moins c'est stratégique plus il faut être précis afin que la gestion des ces achats soit transparente et coûte le moins cher possible." Réfléchir en coût complet est donc particulièrement stratégique pour ce type d'achats pour lesquels les coûts cachés peuvent être élevés. Et, faut-il le rappeler, la dématérialisation des procédures de commande et de facturation constituent justement un moyen efficace d'obtenir : visibilité, maîtrise et rationalisation de ces coûts là.

Si les outils procure to pay sont plébiscités par les acheteurs, ils sont donc en général utilisés sur les classe A ou B mais très peu sur les classe C. Or, d'après les données de Manutan qui a développé une BI capable d'analyser les comportements d'achats de ses 500 comptes clients en termes de gestion des achats de classe C, ceux qui utilisent une solution de e-procurement pour ce type d'achat voient les réclamations sur commandes baisser de 38%. "Le simple fait de dématérialiser la commande permet de diviser par quatre le prix total de celle-ci et d'agir sur les coûts cachés de la procédure achat."

Ainsi, même utilisée en partie sans mettre en place tout de suite la totalité des fonctionnalités (e-catalogue, commande électronique et facturation électronique), l'utilisation d'une solution de e-procurement est significative sur les classe C."Nous couvrons toute la classe C, nous avons donc une visibilité très large de ce type d'achats et on s'aperçoit qu'il existe une marge de progression énorme en termes de performance achat! " indique Xavier Laurent. Les chiffres sont éloquents : sur les 522 clients grands comptes de Manutan seulement 25% ont mis en place une solution de e-procurement et sur ces 25% le taux d'utilisation de la solution n'atteint que 50%. Il y a donc là un levier d'optimisation important. "La digitalisation peut aider le métier d'acheteur de classe C à se transformer pour devenir beaucoup plus stratégique que ce qu'il n'est actuellement," estime Xavier Laurent.


Pour aller plus loin consultez l'infographie Achats en entreprise, la tendance est au digital