Mon compte Devenir membre Newsletters

Le défi mobile

Publié le par

Pilier de la transformation numérique des entreprises, la bonne gestion de la mobilité passe par la capacité à fournir aux salariés des solutions informatiques communes, fiables et sécurisées qui leur permettent de travailler à distance, seuls ou en réseau. Un défi pour les directions achats.

Le défi mobile

Parce que la transformation numérique est devenue la priorité numéro 1 des directions générales, elle bouleverse en profondeur les entreprises et leur mode de fonctionnement. La mobilité, pilier de cette transformation, modifie quant à elle les comportements et les attentes. Autrefois cantonnée à différencier une activité sédentaire d'une activité nomade, la mobilité représente aujourd'hui un réel mode de fonctionnement de l'entreprise.

Le marché de la mobilité en France s'élève à 4 milliards d'euros (+ 2 % entre 2015 et 2016)

Quant à la mise en place d'une stratégie globale pour acter et pérenniser cette mobilité, si l'étude du conseil IDC France, "La mobilité, moteur de la transformation des entreprises", indique qu'elle est devenue une priorité essentielle pour 50 % des entreprises, "peu d'entreprises en France ont atteint le stade avancé de la mobilité", relève Alexandre Moulin, Research Analyst chez IDC France.

Car l'enjeu est de taille : parvenir à simplifier les systèmes d'exploitation et unifier les supports de travail (tablettes, PC...). Car si la transformation numérique n'implique pas la refonte totale du modèle informatique d'une entreprise, elle se traduit par une adaptation de l'existant et doit impérativement s'accompagner d'une réflexion plus globale sur l'organisation de l'entreprise.

L'industrie, moteur de la mobilité

Parce qu'elle a très vite compris qu'elle pouvait y gagner en accessibilité, efficacité, réactivité et productivité, l'industrie se présente comme la locomotive de la mobilité. "Dans les années 2000, les "early adopters" - souvent de grands groupes industriels - ont ouvert la voie en adoptant les échanges en EDI", explique Arnaud Proust, fondateur de Percy Miller, cabinet de conseil en gestion de projets IT.

Les gains importants réalisés suite, notamment, à la mise en place de solutions pour gérer les approvisionnements puis la supply chain, les ont encouragés à poursuivre dans cette voie. Les échanges, la mise en commun et l'harmonisation des informations que permet la mobilité favorisent leur partage en temps réel, tout en facilitant les processus de décision. C'est la promesse des ERP mobiles, accessibles depuis un smartphone ou tablette, qui se répandent de plus en plus dans les entreprises grâce à des infrastructures réseaux devenues aujourd'hui matures. Selon l'Arcep (l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), 99,8 % du territoire est aujourd'hui couvert par la 3G et, en 2014, ce sont près de 18 millions de smartphones qui ont été vendus en France.

Les écrans deviennent également plus grands, offrant ainsi un meilleur confort de lecture (21 % des smartphones vendus avec un écran de 5 pouces). Autre tendance relevée dans son étude sur la mobilité en entreprise par le cabinet IDC : en 2019, les tablettes achetées par les entreprises seront des tablettes ­détachables pour développer encore plus cette mobilité, renforcer la collaboration et accroître la productivité.

Le terrain est donc plus que favorable au développement de ces ERP mobiles. État des stocks et délais de livraison en temps réel, consultation de catalogue produits, édition d'une commande, les avantages pour l'entreprise industrielle sont nombreux. Ils concourent également à renforcer la relation client et modernisent l'image de l'entreprise industrielle.

39 % des collaborateurs utilisent leur propre téléphone

Selon une étude réalisée par Mitel, expert en communications d'entreprise et mobiles, sur la thématique de l'entreprise mobile auprès de 300 décideurs, les collaborateurs, mêmes sédentaires, tendent à privilégier l'utilisation du mobile (45 %) au téléphone fixe (42 %) pour leurs communications professionnelles quotidiennes et 39 % d'entre eux utilisent leur téléphone personnel.