Mon compte Devenir membre Newsletters

Lentement mais sûrement, les achats domestiquent le Cloud

Publié le par

Porté aux nues par les éditeurs, redouté en entreprise, le Cloud reste un sujet qui divise. Pour harmoniser les points de vue, les achats s'affirment comme une fonction locomotive, à la pointe de la stratégie de migration vers le nuage, révèle une nouvelle étude. Seul bémol : il faut du temps.

Lentement mais sûrement, les achats domestiquent le Cloud

La révolution du Cloud computing aura bien lieu... mais pas tout de suite. Tel pourrait être le sous-titre d'une nouvelle étude sur l'approche "As a service" - le modèle économique associé à la réorganisation des services informatiques dans le nuage.

Réalisée pour le compte du spécialiste en conseil de management Accenture par le cabinet HsF Research, qui a interrogé à l'occasion plus de 700 professionnels - acheteurs, prestataires mais aussi conseillers - cette dernière met en exergue le décalage sur le sujet entre le discours prévalant sur le marché, d'une part, et la politique achats des entreprises, d'autre part.

Directement intéressés, les prestataires de services sont sans surprise les premiers acteurs de la transition vers le Cloud. Ils sont ainsi 83% à approuver le basculement de leur activité en mode " As a service ", la jugeant - selon les termes de l'étude - "essentielle". Leur argumentaire ? Dans un contexte économique particulièrement difficile, il se résume en un mot clé : l'agilité. Prêts à l'usage et évolutifs, les nouveaux outils nés dans le nuage incarnent ainsi l'antidote à la caractéristique première de l'ancien modèle jugée désormais néfaste à la croissance: la complexité.

En entreprise, l'enjeu de la substitution d'un modèle par l'autre peine néanmoins à convaincre de passer à l'acte. Si une petite majorité (51%) des personnes interrogées estime que l'analyse de données, l'automatisation et la collecte proactive d'informations - parmi les domaines d'action phares des services en mode Cloud - auraient un impact majeur sur sa performance, elle est pénalisée, lorsqu'il s'agit de passer à l'acte, par sa composition très hétéroclite...

Lire la suite page 2 : 61% des cadres supérieurs se disent prêts à remplacer leurs fournisseurs existants par d'autres, estampillés Cloud, plus innovants...
.