Mon compte Devenir membre Newsletters

L'Internet des objets (IOT) : un nouveau terrain de jeu pour les acheteurs

Publié le par

Les 23 et 24 mars prochains se tiendra la 1ère édition du salon internet des objets (IOT). L'occasion pour les acheteurs de découvrir les nombreuses opportunités et applications de ces objets connectés dans leur pratique professionnelle.

L'Internet des objets (IOT) : un nouveau terrain de jeu pour les acheteurs

Qu'appelle-t-on l'internet des objets (IOT)?

Philippe Grange, organisateur des conférences sur le salon : L'Internet of Things (IOT) comprend les objets connectés (techniquement : un capteur, un actuateur, un analyseur... disposant d'une autonomie de traitement, d'énergie ainsi que d''une capacité de communication) aussi bien que des équipements et des services connectés. Ces services s'appuient sur les données délivrées par un ou plusieurs objets connectés, ou par un réseaux ou un réseaux de réseaux d'objets connectés.

D'un point de vue "applicatif", les IOT pénètrent tous les domaines d'activité, dès lors que l'on a besoin de mesures, de contrôle, de maîtrise comportementale, de surveillance de seuils de données, etc. à l'échelle individuelle (un équipement industriel, un paramètre de santé, un phénomène local, mesures hydrométriques d'un sol...) ou à une échelle plus large (une machine, un véhicule, un corps humain, une crue, etc..) ou à une échelle encore plus large (ligne de machines-outils ou usine entière, détection sismique sur une zone large, flux/type ou flotte de véhicules, télémétrie de santé d'une population à risque, état permanent d'un troupeau de laitières...).

Quel est l'intérêt pour les achats?

Ph. Grange : A l'achat d'un équipement traditionnel - prenons un générateur électrique par exemple - dont on sait les caractéristiques ainsi que le coût de possession, va se substituer l'achat d'un équipement connecté. Notre générateur connecté assurera toujours sa fonction première mais il sera enrichi par des fonctionnalités nouvelles : une capacité à s'autodiagnostiquer - ce qui permettra une maintenance prédictive déclenchant automatiquement des achats de prestations de services et de pièces - ainsi que la mise à disposition de données jusqu'alors indisponibles sur son activité (nature, horaires, génération, consommation, etc.). Ces données "de production", remontées - et peut-être consolidées avec celles d'autres équipements - pourront, après traitement et analyse, apporter des indications précieuses à ceux en charge du pilotage de l'usine.

Pour l'acheteur, cet équipement connecté a donc capacité à générer lui-même des commandes de maintenance, mais aussi il peut nécessiter d'acheter à son constructeur un service supplémentaire d'exploitation et d'analyse de données (extraction Big Data). On a donc des achats "à tiroir" qui, en contrepartie, modifie l'analyse du coût total : notre équipement a une durée de vie considérablement allongée (les vertus de la maintenance prédictive) et, grâce aux données récupérées, on pourra optimiser, valoriser son exploitation ainsi que le pilotage de telle ou telle ligne de fabrication.

A l'achat, le service connecté - analyse Big Data - intrinsèquement lié à l'équipement que vendra le fabricant constituera un volet particulier. D'autant que ces données - propriété de l'acquéreur - pourraient avoir une valeur à la revente à l'équipementier ou à d'autres industriels...

Et dans le détail...

Ph. Grange :

Dans la chaîne logistique : les marchandises (équipements/produits/sous-ensembles) connectées permettent une connaissance temps réel de leur acheminement, de leur géolocalisation, des conditions de transport (variations de température, vitesse, chocs par exemple) ainsi qu'une sécurisation inédite. Cela peut considérablement impacter sur la fiabilité du délai de livraison, mais aussi sur la "valeur" intrinsèque de chaque marchandise, dès lors qu'elle est sensible à l'acheminement (imaginons une pièce très fragile, ou même un grand crû...).

Pour les travel managers : les collaborateurs en voyage d'affaires (notamment ceux qui partent dans des zones instables ou dangereuses - guerres, épidémies) peuvent accepter d'être connectés sur la base de certains critères (géolocalisation, fièvre, cardio)...

Pour les fleet managers : les véhicules connectés connaissent de très grandes avancées, améliorant considérablement la sécurité des personnes et des biens (les assureurs en sont ici de fervents prosélytes).

1ère édition du salon IOT les 23 et 24 mars 2016 - Paris Porte de Versailles

Près de 150 exposants et partenaires sont attendus pour 6000 visiteurs.

Un programme des conférences

Des ateliers experts animés avec des démonstrations d'outils / services innovants.

Opération "Next Connected World" : au coeur du salon, un espace privilégié sera réservé à une sélection de start-up du monde connecté et de l'IoT.

La première opération de Crowdfunding Live IOT : pour la première fois, des startups de l'IOT pourront s'inscrire à une session de CrowdFunding Live. Une opération d'e-sélection des start-ups en recherche de fonds précédera au préalable cette opération. Pour s'inscrire, rendez-vous sur : https://hoolders.com/iotworld

A noter : en parallèle du Salon IoT World se tiendront les Salons MtoM & Objets Connectés - Embedded Systems. L'ensemble de ces 3 manifestations en fait le plus grand événement Européen dédié aux objets, applications et services connectés