Mon compte Devenir membre Newsletters

Achats IT: les pratiques "green" peinent à se faire connaître

Publié le par

Le baromètre 2017 des pratiques numériques écoresponsables, appelées "Green IT", fait la lumière sur la stratégie développement durable dans le numérique de 559 entreprises françaises représentatives. Zoom sur les pratiques d'achats et de recyclage du matériel en fin de vie.

Achats IT: les pratiques 'green' peinent à se faire connaître

Après une première édition en 2015, le baromètre 2017 des pratiques numériques écoresponsables, publié par l'association Alliance Green IT, révèle que le Green IT n'a toujours pas conquis la gouvernance d'entreprise. Moins d'un quart des entreprises interrogées ont intégré le Green IT dans leur stratégie.

Méthodologie : 27 indicateurs ont été établis sur un périmètre large, allant de l'écoconception numérique à la gestion des DEEE (déchets d'équipements électriques et électroniques) en passant par l'économie d'énergie dans les centres de données et l'impression. 559 entreprises et organisations françaises ont été sondées, représentatives en termes de taille, de CA et de secteur d'activité. Les répondants sont des responsables informatiques, les directions générales et les directions développement durable.

L'ignorance subsiste autour des éco-labels

58% des entreprises interrogées ignorent si le matériel qu'elles utilisent est éco-labellisé. Seulement 10% disent utiliser ce type de produits. Cette notion n'est pas toujours connue par les entreprises. C'est particulièrement vrai pour les administrations publiques, les entreprises de l'industrie ou de la construction. Pour celles qui savent qu'elles utilisent du matériel éco-labellisés, plus de 50% ne savent pas préciser quel est l'écolabel en question, ou encore combien d'équipements sont concernés. Il semble qu'Energy Star soit le label le plus utilisé et le plus mentionné.

Un poids de la RSE tout relatif

Une majorité des entreprises interrogées (62%) ignore le poids de la RSE dans la notation des appels d'offres qu'elles émettent. Environ un tiers font référence à des critères RSE ou développement durable dans leur consultation ou appel d'offres. Lorsqu'elles mentionnent ce type de critères, leur poids n'est pas significatif ; 20% ont même des critères pesant 0% dans les réponses aux consultations. Il faut cependant noter l'effort des entreprises du service et du secteur de l'industrie qui peuvent donner un poids de plus de 50% à ces critères d'achats.

Le recours à des prestataires du secteur de l'insertion et des entreprises adaptées reste toujours très marginal. Deux tiers des entreprises interrogées (76%) ne font pas appel à des fournisseurs issus de l'économie sociale et solidaire et 22% disent ne pas savoir.

Enfin, il apparaît que les entreprises ne sont pas prêtes à acheter du matériel d'occasion puisque 28% achètent du matériel reconditionné ou d'occasion, pour certains types de prestations. Ce sont surtout des entreprises ayant pour activité principale le commerce ou la recherche.

La fin de vie, parent pauvre du Green IT

Comme en 2015, les entreprises ignorent si les DEEE (déchets d'équipements électriques et électroniques) sont pris en charge au sein de leur organisation et quelle quantité par an. Plus de 80% d'entre elles ne savent pas répondre à cette question. La tendance se retrouve dans l'ensemble des secteurs d'activité. Une entreprise sur deux ne connaît pas bien la règlementation DEEE qui permet pourtant de bénéficier d'une reprise gratuite du matériel électrique et électronique obsolète.

Près de la moitié des entreprises interrogées savent qu'il existe des solutions pour recycler les DEEE et les distinguent: vente, destruction, cession et don. Pour autant, pour la moitié d'entre elles, la première solution en importance est la déchèterie, à 40%. Étonnant quand on sait que les déchèteries refusent les entreprises, on peut donc imaginer que les salariés s'y rendent à titre personnel.

En général, les entreprises stockent peu de matériel fonctionnel mais non utilisé (sauf souris et claviers): moins de 8% du matériel fonctionnel présent dans les entreprises est non utilisé. Il s'agit en général d'équipements utilisés régulièrement comme les PC, vidéo projecteurs... Il semble qu'il y ait une tendance plus forte à conserver des équipements tels que les écrans plats, tablettes graphiques ou écrans CRT, plus délicats à recycler.

En conclusion, on constate que les achats en IT sont peu portés sur la question du durable, et qu'en parallèle les directions ne semblent pas concernées ou du moins sont mal informées. Ces résultats sont un signal envoyé aux acheteurs, qui ont tout à gagner à se positionner davantage comme porteurs de projet en matière d'achat de matériel IT.