Mon compte Devenir membre Newsletters

La région Centre crée sa direction achats

Publié le par

Dès 2011, la direction générale des services et la présidence de la région Centre ont pris conscience du besoin de professionnaliser les achats de la région. Une direction achats a alors vu le jour le 14 janvier dernier avec, à sa tête, Marc Sauvage, également président à la Cdaf. Explications.

La région Centre crée sa direction achats

La région Centre crée sa direction achats

" La région est soumise à des effets ciseaux avec des recettes sous contrainte et des dépenses qui peuvent avoir une tendance naturellement inflationniste. Sans compter l'Etat qui lui transfère davantage de charges sans la pourvoir en dotations supplémentaires ", constate Marc Sauvage, nouveau directeur des achats et des services juridiques de la région Centre depuis le 14 janvier dernier et également président de la Compagnie des dirigeants et acheteurs de France (Cdaf).

Une stratégie achats pour la Région

Ainsi, dès 2011, la direction générale des services et la présidence de la Région Centre ont pris conscience du besoin de professionnaliser les Achats de la région. Un audit a alors été réalisé sur les dépenses de la région et sur son processus d'achats par le cabinet de conseils en achats Crop and Co. De ce constat, la région s'est réorganisée en conséquence. La direction des affaires juridiques est restée en place. Les services des marchés autrefois déconcentré auprès de chaque direction opérationnelle, s'est alors transformé en Centre de services partagés (CSP)" pour harmoniser les bonnes pratiques ", selon les mots du nouveau directeur des achats et des services juridiques de la région Centre. Désormais, ce CSP a pour vocation de traiter l'ensemble des dépenses de la région dès l'avis d'appel d'offres.

Enfin, une direction achats est créée complémentaire des 2 autres entités et est en charge du sourcing, du benchmark aussi bien que de la gestion des relations fournisseurs. " Son rôle est d'élaborer une véritable stratégie achats ", explique le directeur des achats et des services juridiques de la région Centre. Une dizaine d'acheteurs sont en cours de recrutement. Majoritairement des acheteurs extérieurs dont 80 % viennent du privé." Une coïncidence ". A terme, des acheteurs issus de l'interne pourront également intégrer cette équipe. L'ensemble de ces équipes achats devrait être opérationnel pour le mois de mai. En comptant les effectifs de l'équipe de la direction juridique et le Service Marché, au total environ 25 personnes devraient travailler sur ces nouvelles thématiques. En parallèle, un programme est en train d'être mis place auprès des acheteurs mais également des prescripteurs internes, afin de renforcer la professionnalisation des Achats. Il devrait être finalisé pour le mois de juillet.

" Etendre la couverture des achats aux dotations et subventions "

La région a un budget actuel de 1 milliard d'euros avec des achats estimés à 400 millions d'euros. La différence provient des nombreuses subventions et dotations allouées aux établissements d'enseignement supérieur, structures associées, etc. " Nous souhaitons étendre la couverture des achats et faire entrer ces dotations dans le périmètre des achats ", précise Marc Sauvage. Soit en d'autres termes, travailler sur un mode collaboratif pour mieux définir les besoins et ainsi optimiser les achats des lycées, établissements supérieurs, etc pour des achats informatiques ou de matériel plus spécifique. " Un cercle plus vertueux ". La mutualisation est également un axe de réflexion. Cela reviendrait " à trouver des leviers et des opportunités d'achats en commun avec d'autres collectivités comme sur la restauration avec les collèges ". De même, cette nouvelle direction achats prône la transversalité des achats avec des besoins communs à identifier au sein de ses propres services. Actuellement la région Centre paraît en pointe sur ce sujet des achats. D'autres régions comme Provence Alpes Côte d'Azur (PACA) ou Rhône-Alpes sont en cours de réflexion sur le sujet.

Chiffres
Budget de la région : 1 milliard d'euros
Budget achats : 400 millions d'euros