Mon compte Devenir membre Newsletters

Naissance de Centr'Achats, la centrale d'achats de la région Centre

Publié le par

La Région Centre vient de lancer sa centrale achats baptisée Centr'Achats ce vendredi 21 février. Cette dernière a pour vocation de mutualiser les achats et les ressources des acteurs publics de la région pour un budget achats d'environ 500 millions d'euros.

Naissance de Centr'Achats, la centrale d'achats de la région Centre

Mutualisation, performance de l'achat public, prise en compte du tissu économique local.... Les bonnes intentions ont fusées, ce vendredi 21 février dans l'hémicycle du siège du conseil régional du centre à Orléans, à l'occasion du lancement de Centr'Achats la 1ere centrale d'achats régionale de la région Centre. Et la 1ère centrale d'achats à l'échelle régionale en France. Le montant des achats est évalué à 500 millions d'euros.

L'enjeu de cette centrale d'achats est "de répondre à des besoins croissants d'optimisation de la dépense publique, en mutualisant les achats et les ressources de plusieurs acteurs publics".

Centr'achats ne fonctionnera pas avec un système d'achat/revente comme l'Ugap, mais mettra à disposition de ses adhérents des accords-cadres ou des marchés à bon de commande. "Soit comme une sorte de Centre de services partagés (CSP)", détaille le directeur des achats de la Région, dont la structure fonctionne déjà en partie sur ce modèle. Les adhérents resteront donc responsables de leurs marchés et de leurs commandes. D'autres schémas pourront être envisagés en fonction du développement de la centrale. "Et nous passerons de près de 2000 acheteurs à 2 acheteurs", énonce François Bonneau, le président de la Région Centre.

Mise en commun des compétences et des besoins

"Il s'agit de mettre en commun nos besoins et nos compétences et non pas d'acheter pour les autres", tient à préciser François Bonneau, le président de la Région Centre. Dans cette configuration, "chaque entité garde la main" souligne-t-il, en mettant le doigt sur la préoccupation des adhérents potentiels sur leur perte de responsabilité au sein de la centrale. "Un organe représente une voix", énonce de son côté Marc Sauvage, directeur achats de la région Centre.

En ce qui concerne la gouvernance, une assemblée générale sera constituée ainsi qu'un bureau exécutif mais également une commission des appels d'offres (CAO). "Les compositions de ces différents organes refléteront la représentativité des adhérents", assurent les responsables de la centrale. Et "la représentativité au sein de la CAO sera faite en fonction du poids des achats de chaque adhérent", souligne Marc Sauvage.

Une représentativité assurée

Initialement créée pour les entités gérées directement ou indirectement par la Région, Centr'Achats est notamment ouverte aux structures telles que les lycées et les centre de formation des apprentis (CFA), les structures associées de la région, les collectivités territoriales et les opérateurs de l'Etat en région. "Nous sommes ouverts à tous même si pour le moment nous n'avons pas sollicité les communes de moins de 3500 habitants qui peuvent y adhérer par le biais de leur intercommunalité", précise le président de la région Centre, François Bonneau. "Soit près de 1000 adhérents", envisage-t-il.

Certains, comme Christian de Veigy, gestionnaire du lycée Marceau à Chartres y voient "la garantie d'une sécurisation juridique dans les achats car il n'existe pas toujours de services marchés dans de petites structures comme les lycées où les achats sont gérés par l'intendance".

Centr'Achats sera d'abord constituée en association pour des raisons de "simplification et d'efficacité". Par la suite, la structure pourra évoluer en Groupement d'intérêt public (GIP).

"Nous souhaitons commencer à acheter en commun sur des domaines définis dès fin 2014", annonce avec enthousiasme Marc Sauvage, directeur achats de la région Centre.

L'énergie et les fournitures de bureaux, premiers marchés de la centrale

"En 2014, deux familles d'achats seront gérées prioritairement", explique Elise Mercier, responsable des achats moyens généraux et énergie à la direction des achats et des services juridiques de la Région Centre. "Nous allons nous concentrer sur l'achat d'énergie en raison de la réglementation fin 2015 et sur les fournitures de bureau, qui représentent un volume d'achats conséquent et sont plus facilement mutualisables".

Par la suite, d'autres familles d'achats viendront constituer les travaux de la centrale comme les équipements de fonctionnement des établissements et bâtiments, véhicules, et ceux des filières pédagogiques mais également l'informatique et télécom, la maintenance multi-technique (ascenseurs, chauffage, etc), les contrôles réglementaires, les denrées alimentaires ou encore les assurances et mutuelles. La priorisation des sujets sera faite en fonction de la demande des adhérents, des enjeux financiers et des contraintes réglementaires.

Sur le plan opérationnel, Centr'Achats sera organisée en projets par famille d'achats. Les représentants de Centr'Achats garantissant : "l'implication des adhérents dans la production des marchés, depuis l'expression du besoin jusqu'à l'analyse des offres".

Des rapprochements avec Approlys

Le service achats de la Région composé de 7 acheteurs "sera mis à disposition de l'Association pendant 1 an", détaille François Bonneau, le président de la Région Centre.

Enfin, les économies réalisées seront réparties entre les adhérents et les frais de fonctionnement de la centrale. "On peut imaginer par exemple, si la centrale prend de l'ampleur et se transforme en GIP que les économies réalisées servent à payer le recrutement de 2 membres supplémentaires pour le bon fonctionnement de la structure", anticipe le président de la Région Centre.

Le calendrier prévisionnel propose une campagne d'adhésion dès avril 2014 avec en parallèle l'établissement d'une cartographie des achats. Les adhésions seront gratuites et débuteront donc au printemps 2014.

Des rapprochements sont envisagés entre Centr'Achats et Approlys, centrale d'achats interdépartementale lancée le 8 novembre 2013 par les conseils généraux de l'Eure-et-Loire, du Loire-et-Cher et du Loiret.