Mon compte Devenir membre Newsletters

Osez l'ESS dans les marchés publics!

Publié le par

La deuxième édition de l'Openmap ESS a fait le point sur les tendances en matière d'achats publics responsables, en mettant au premier plan l'ESS et l'économie circulaire. Voici le résumé des bonnes pratiques et les retours d'expérience d'Eaux de Paris et de la Société du Grand Paris.

Osez l'ESS dans les marchés publics!

Tout comme les achats privés, sous l'impulsion de la RSE, la prise en compte d'objectifs sociaux et environnementaux est devenue récurrente dans les politiques d'achats publics. C'est à l'occasion de la journée Openmap ESS que les entreprises de l'économie sociale et solidaire se font connaître auprès des acheteurs et que ceux-ci développent leur politique d'achats responsables. "L'ESS s'inscrit dans les grands projets franciliens, que ce soit le Grand Paris ou Paris 2024. C'est une véritable opportunité économique pour la région, qui doit se traduire en opportunité pour les salariés, personnes en recherche d'emploi et en insertion. Nous militons pour que les TPE aient accès aux marchés du Grand Paris", rappelle Benjamin Leperchey, directeur adjoint de la Direccte Ile-de-France. Des enjeux qui ne sont pas inintéressants pour les donneurs d'ordres. L'économie circulaire, par exemple, en repensant les modes de production et de consommation sur tout le cycle de vie des produits, et en s'inspirant des écosystèmes naturels, limite la dépendance aux matières premières, et de fait aux coûts inhérents. La région Ile-de-France a longtemps été dépendante uniquement de l'extérieur pour la consommation, avec une facture énergétique chiffrée à 22 milliards d'euros par an, en hausse à cause de l'augmentation du coût de l'électricité. Revenir à des productions locales, comme la biomasse céréalière, est donc un enjeu tout à fait actuel et primordial pour les organismes publics.

Maximilien, le portail de dématérialisation des marchés publics franciliens

Face aux difficultés d'accès des petites entreprises aux marchés publics, et à la problématique des acheteurs publics de concilier respect de la réglementation et efficacité des achats, un portail commun de dématérialisation des marchés publics franciliens a été créé. L'objectif, via cette plateforme baptisée Maximilien, est de faire se rencontrer l'offre et la demande au niveau francilien. Gratuite, elle regroupe aujourd'hui 160 acheteurs, et espère atteindre les 200 à fin 2017. "Les structures de l'économie sociale et solidaire ont besoin de cette plateforme pour mettre en avant leur structure et participer à la course à la sous-traitance", souligne Sandrine Bousquet, directrice adjointe du GIP Maximilien. Mais c'est aussi un réseau d'acheteurs, qui travaille sur cette problématique des achats responsables et promeut le développement des clauses sociales. "L'adoption du réflexe clause sociale va prendre du temps, reconnaît Sandrine Bousquet. Mais nous visons un objectif de 25% de marchés clausés à horizon 2020".

Lire la suite en page 2: Coconstruire sa démarche achats responsables avec le secteur protégé