Mon compte Devenir membre Newsletters

Achats d'énergie en TCO, les 5 composantes à intégrer

Publié le par

Suite à la fin des tarifs règlementés d'énergie (gaz et électricité) et l'arrivée sur le marché de nouveaux acteurs, les acheteurs doivent apprendre à mieux cerner cette famille d'achats très technique pour laquelle la méthodologie TCO n'est pas évidente.

Achats d'énergie en TCO, les 5 composantes à intégrer

Que prendre en compte dans le TCO des achats de gaz et l'électricité ? Pas toujours facile pour les acheteurs de bien cerner le périmètre. Organisée par l'Observatoire des achats responsables (ObsAR) au sein du Ministère de l'Environnement, cette conférence, animée par Sintéo (société qui accompagne des entreprises et acteurs publics dans leurs projets énergétiques), a permis de pointer les grandes étapes de la réflexion, suivant la méthodologie d'estimation du coût global issu des travaux internes de l'ObsAR.

Achat + usage + fin de vie

Comme tout achat, il convient avant tout de bien analyser le besoin puis de rassembler les documents nécessaires et notamment les données techniques et administratives pour caractériser les fournisseurs. Se poser la question de la mise en place, ou non, d'un allotissement et analyser les enjeux et risques RSE selon trois critères : les certificats verts, quelle politique RSE (ISO 90001, ISO 14001) ? Quelle capacité et canal de production ? Analyser bien entendu les prix et conditions : quels services complémentaires sont proposés ? Et se poser la question de passer ou non par une centrale d'achats comme l'UGAP pour une meilleure réactivité par rapport au marché. Concernant la gestion et suivi du contrat, Sintéo recommande d'éviter la tacite reconduction pour profiter du dynamisme concurrentiel du marché.

+ Coût du risque + création de valeur

Si Sintéo relève une vraie volonté de la part des acheteurs d'intégrer l'analyse des risques dans l'acte d'achat, l'exercice reste difficile car doit prendre en compte à la fois l'augmentation des coûts de l'énergie et l'augmentation des taxes.

Quant à la création de valeur, elle doit être intégrer dans une réflexion élargie visant à répondre à une seule question : comment mieux consommer ?

Témoignage de Sébastien Victoria, responsable achat Energie et commissaire aux armées, Ministère de la Défense

Un pilotage en mode projet qui porte ses fruits

En tant que 1er consommateur d'énergie de l'Etat (entre 2,8 et 3 TWh), le Ministère de la Défense s'est saisi de la problématique en 2013 via la mise en place d'une équipe segment composée de 20 personnes issues de différents services (budget, finances, services juridiques, prescription, représentants des clients internes) et pilotée par la mission achats ministérielle.

"Notre politique d'achats, qu'il s'agisse d'achat d'énergie ou autres, consiste à diversifier nos risques en nous appuyant à la fois sur nos compétences, sur les travaux interministériels et sur nos différents partenariats (UniHA,...) Grâce à la mise en place de notre équipe segment pilotée par la mission achats ministérielle, près de 1000 PCE (point de comptage et d'estimation) et PDL (point de livraison) ont basculés en offre de marché, nous n'avons eu aucun problème d'approvisionnement - les petits fournisseurs étant souvent plus réactifs et agiles - et nous avons obtenus des gains très importants, quelle que soit la procédure. Ce pilotage en mode projet a nécessité une véritable conduite du changement en interne pour mettre en place de nouveaux process : sourcing, benchmark, TCO, veille marchés, veille juridique, organisations financières."