Mon compte Devenir membre Newsletters

En 2015, le "fonds d'arbitrage carbone" du Loiret a permis d'éviter l'émission de 424 tonnes de CO2

Publié le par

Un an après la création d'un "fonds d'arbitrage carbone" (FAC) par le département du Loiret pour optimiser sa politique d'achats responsables. Doté d'un budget de 500 000 €, le dispositif a aujourd'hui permis de financer 8 opérations d'achats et éviter l'émission de 424 tonnes de CO2.

En 2015, le 'fonds d'arbitrage carbone' du Loiret a permis d'éviter l'émission de 424 tonnes de CO2

Quel bilan un an après? Le "fonds d'arbitrage carbone" (FAC) crée en janvier 2015 par le département du Loiret affiche en cette fin d'année 21 620 € d'économies et 424 tonnes équivalent CO2 non émis.

Ce FAC est le fruit d'une réflexion initiée dès 2013, dans le cadre de l'Agenda 21 et du plan climat énergie territorial. Il a pour objectif de favoriser les achats publics durables à faible empreinte carbone, réduire les émissions de gaz à effet de serre du département et redistribuer les économies réalisées aux collectivités à capacité financière limitée, détaille le communiqué.

Privilégier les achats à faible empreinte carbone

Le FAC représente 0.8 % du budget départemental 2015. Il est piloté par la direction de la commande publique durable du département et permet de favoriser les achats publics, vers des produits, des constructions ou des usages moins consommateurs en carbone. Chaque achat est soumis à une évaluation préalable pour sélectionner le meilleur "rapport coût / avantage carbone". 4 critères sont ainsi étudiés pour retenir les solutions techniques les plus performantes : la nature de l'achat envisagé, le montant de la solution standard de l'achat, le montant de la solution alternative de l'achat proposé et la reproductibilité de l'alternative proposée.

8 opérations achats

Doté d'un budget de 500 000 €, le dispositif a aujourd'hui permis de financer 8 opérations d'achats, dont 367 810,80 € dédiés à l'investissement (ex : acquisition de véhicules et de bornes électriques) et 117 500 € au fonctionnement (ex : éclairage public, le chauffage des bâtiments).

A horizon 2020, le département du Loiret entend réaliser 224 000 € d'économies et réduire son empreinte carbone de 2 383 tonnes équivalent CO2. Une initiative territoriale qui vise également à élargir son champ d'intervention en incitant les collectivités du département à intégrer ce principe d'éco-responsabilités à leur politique d'achats publics, pour ainsi être en mesure de redistribuer les économies réalisées aux collectivités à plus faible capacité financières.