Mon compte Devenir membre Newsletters

"J'ai souvent rêvé de cette analyse fonctionnelle du besoin. C'est aujourd'hui une réalité"

Publié le par

Premier département à avoir signé la charte relations fournisseur responsables et à se lancer en 2017 dans le processus de labellisation, les Hauts-de-Seine ont enclenché il y a deux ans un plan destiné à professionnaliser leurs achats.

'J'ai souvent rêvé de cette analyse fonctionnelle du besoin. C'est aujourd'hui une réalité'

Pas moins de 430 millions d'euros : c'est le montant des achats effectués par le département des Hauts-de-Seine en 2015 (trois quarts en travaux et un quart en fournitures de services). Conscient des enjeux financiers, de son rôle sur le territoire et du message envoyé à la fois en interne et en externe, le département a décidé de signer la charte relations fournisseur responsables le 12 mai 2016, devenant ainsi le premier de France à s'engager. "Cette signature a pour objectif d'encourager notamment les TPE et PME à répondre davantage aux consultations du département, déclare ce dernier dans un communiqué. Pour ce faire, la collectivité s'engage notamment à fluidifier les procédures administratives pour inciter toutes les structures, quelle que soit leur taille, à y participer."

Le département a nommé un médiateur interne pour accentuer davantage ce dialogue avec les TPE/PME. "Cette signature est un signal fort de modernité de l'action publique qui tend à organiser une relation équilibrée, partenariale avec ses fournisseurs, afin que chacun puisse bénéficier de la meilleure connaissance des attentes et besoins des uns et des autres ", avait déclaré Paul Subrini, vice-président du conseil départemental en charge des nouvelles techno­logies, de l'environnement numérique des collèges, de la commande publique et de l'évaluation des politiques publiques.

Début 2017, et pour consolider ses engagements en matière d'achats, le département s'est lancé dans un processus de labellisation. L'obtention de ce label dépendra ensuite de l'évaluation conduite par l'organisme agrée par la Médiation des entreprises. Un travail qui devrait durer environ dix mois.

Dynamiser le tissu économique

Afin de dynamiser le tissu économique de son territoire, le département organise des réunions d'information à destination des acteurs locaux. La ­deuxième a eu lieu le 29 septembre 2016 à l'hôtel du département de Nanterre. En partenariat avec la CCI Île-de-France, la CGPME 92 et le GIP Maximilien, le département a présenté les différents dispositifs d'accompagnement qui simplifient l'accès à la commande publique des TPE/PME. Une centaine d'entreprises étaient présentes. "L'objectif de ces réunions est d'ouvrir le panel à un nombre toujours plus important de fournisseurs", a expliqué Katayoune Panahi, directrice générale des services du département.

Le département réunit également régulièrement des matinales des achats, lieux d'échange où l'ensemble des agents qui participent à la chaîne de la commande publique peuvent se regrouper pour partager leurs expériences et pointer d'éventuelles difficultés.

Lire en page 2 : Développer la double culture juridique et économique