Mon compte Devenir membre Newsletters

Les normes antipollution chamboulent le marché des véhicules utilitaires

Publié le par

Sous l'effet des normes antipollution Euro VI, les constructeurs ont entamé le renouvellement de leurs gammes. 2015 marque l'arrivée de véhicules plus performants en termes de TCO et mieux équipés. Est-ce le moment de rajeunir sa flotte auto ?

Les normes antipollution chamboulent le marché des véhicules utilitaires

Avec 372 074 immatriculations l'année dernière, le marché français des véhicules utilitaires pèse près de cinq fois moins lourd que celui des voitures particulières. Pourtant, il est devenu presque aussi dynamique sous l'effet d'une contrainte commune : l'entrée en vigueur des normes Euro VI.

Un règlement européen (715/2007) fait la guerre aux émissions d'oxyde d'azote, qui doivent diminuer de moitié par rapport à Euro V, pour atteindre 80 mg/km. La mesure s'applique déjà aux modèles homologués depuis le premier septembre 2014 et elle s'étendra à tous les véhicules neufs à compter du premier septembre 2015.

Massivement propulsés par des moteurs diesels, les utilitaires sont concernés dès lors que leur masse de référence ne dépasse pas 2 610 kg. La question de la modernisation des flottes d'utilitaires se pose également à proximité des grandes métropoles, où les conditions d'accès des VUL deviennent plus restrictives. Ainsi, dans son plan de lutte contre la pollution liée au trafic routier, présenté le 3 février dernier, la maire de Paris, Anne Hidalgo, annonce que les véhicules les plus polluants (avant 1997) seront bannis des rues de la capitale dès juillet 2016.

Moins de 5 l/100 km

En l'espace de cinq ans, la consommation de carburant des utilitaires a chuté de 10 à 15% et le passage à Euro VI enfonce le clou. Les fourgonnettes enregistrent les progrès les plus spectaculaires, avec des modèles qui descendent sous le seuil des 5 l/100 km.

Avec son moteur BlueHDi, le Berlingo de Citroën passe à l'Euro VI

Avec son moteur BlueHDi, le Berlingo de Citroën passe à l'Euro VI

Chez Renault, leader avec son Kangoo, la version 1.5 dci 75 SST affiche 4,2 l/100 km. Chez PSA, les deux fers de lance du groupe, le Citroën Berlingo (photo ci-contre) et le Peugeot Partner, viennent de passer à l'euro VI avec des moteurs BlueHDi. La version 1.6 l descend ainsi jusqu'à 4,7 l de consommation.
Cliquez ici pour continuer la lecture sur la page suivante.


ZOOM : Hennessy passe à l'électrique

Presque aucun bruit et aucune émission polluante : les collaborateurs du producteur de cognac Hennessy, se déplacent désormais dans un confort feutré d'un site à l'autre grâce à 45 véhicules électriques. Après avoir testé quelques véhicules électriques et hybrides, l'entreprise vient d'intégrer dans sa flotte 22 Renault Kangoo ZE et 23 Zoe.

Destinée à réduire son impact environnemental, la démarche repose sur un diagnostic des trajets intersites effectué en 2014. " Cet audit, réalisé pendant une quarantaine de jours sur 75 véhicules a démontré que les distances parcourues quotidiennement par les véhicules étaient majoritairement inférieures à 100 km. Ainsi, une grande partie de ces parcours pouvait être réalisée en autonomie électrique, réduisant de 80 % les émissions de CO2 par rapport à la flotte thermique ", explique Marc Sorin, le directeur des opérations du groupe. L'entreprise a également installé 75 points de recharge sur ses sites et préparé ses collaborateurs à ce changement en proposant à une centaine d'entre eux des sessions de formation. " En coût global (TCO), l'équation est à l'équilibre, voire légèrement bénéficiaire", affirme aujourd'hui Marc Sorin.